Les propositions d’Effinergie pour enrichir le Plan Rénovation

Effinergie est une association qui a pour but de promouvoir et d’encourager la construction et la rénovation de bâtiments basse consommation.

Le 24 novembre 2017, le gouvernement avait annoncé la mise en place d’une concertation relative au plan de rénovation des bâtiments, un plan qui concerne à la fois le domaine énergétique et le domaine social.

Le plan gouvernemental ambitionne de rénover 500 000 logements par an. Il souhaite également favoriser la rénovation de bâtiments publics et tertiaires. Pour les écoles, mairies ou encore locaux sportifs, 3 milliards d’euros de prêts et fonds propres seront mobilisés. Par voie de communiqué, Effinergie a salué le travail du gouvernement, tout en demandant à ce que son action soit recentrée sur «la lutte contre les passoires thermiques », et la rénovation des bâtiments existants plutôt que l’ouverture de nouveaux chantiers de construction.

L’association a aussi proposer d’enrichir ce plan, via une dizaine de propositions élaborée par plusieurs groupes de travail : 

1. Assurer un vrai co-pilotage Etat-Régions et non pas un plan descendant du national vers les territoires

2. L’objectif de rénovation pour chaque projet (résidentiel et tertiaire) doit être le niveau BBC Effinergie rénovation. Il doit être atteint par une rénovation globale en priorité

3. Les dispositifs de soutien techniques et financiers doivent être orientés vers du BBC et du BBC compatible sujet sur lequel l’association est déjà mobilisée

4. S’appuyer sur l’expertise et le retour d’expérience de l’Observatoire BBC (www.observatoirebbc.org – 500 projets rénovation référencés) pour définir la notion de BBC compatibles.

5. Plutôt qu’une marque de la rénovation, il est nécessaire de définir au préalable une stratégie marketing de la rénovation. Toute communication doit être au service de cette stratégie et ne pas vouloir se substituer aux communications déjà existantes en régions.

6. Développer des opérations programmées de rénovation des passoires thermiques à l’image des OPAH, et ne pas cibler uniquement les précaires.

7. Réserver pour l’ANAH un pourcentage de rénovation globales BBC dans les cas favorables et notamment avec le soutien des collectivités.

8. Déployer un accompagnement spécifique pour les copropriétés et permettre une montée en compétence des acteurs dans le domaine de la copropriété.

9. Qualifier les audits et passeports de la rénovation en incluant un volet ventilation indispensable pour le confort, la qualité de l’air et pour éviter des pathologies.

10. Pour diminuer le nombre de passoires thermiques et faire progresser tout le parc jusqu’en 2050, envisager un système de bonus-malus lors de la mise en vente des logements.

11. Modifier la réglementation thermique dans l’existant afin d’avoir une seule méthode de calcul dans le neuf et la rénovation en s’adaptant à la situation particulière de la rénovation.

12. Développer les conseillers en énergie partagés (CEP) dont le réseau est à développer. Ces conseillers permettent d’apporter une expertise mutualisée aux collectivités pour leur permettre de diminuer leur consommation d’énergie

D’autre part, Effinergie propose de rendre public les accès aux bases de données DPE (Diagnostic de performance énergétique), CEE (Certificat d’économie d’énergie), bases régionales et locales.

Une cinquantaine de membres du collectif se sont  mobilisés pour la mise en oeuvre de ces propositions qu’ils espèrent concrétiser avec les pouvoirs publics.

Partager sur
Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.