Le Monolith de Jacquou

Achevé en 2009, le monolithe de Jacquou est un projet de réaménagement d’une habitation existante en pierres de 106 m² et d’une petite extension de 32 m² pour un nouvel espace séjour-cuisine ouvert sur une terrasse couverte exposée sud.

 

architecturebois-abd-hs-27-reportage-monnolith-1

L’extension est entièrement en bois ; ossature en résineux, isolation en fibre de bois, couverture
en bac acier noir mat parée de liteaux et bardage à claire voie en châtaignier autoclave marron. Un lot bois qui a été confié à la SARL Salviat & fils.
« L’agrandissement réside dans la confrontation de deux monolithes : l’un en pierre et l’autre en bois au cœur d’un cadre très végétal » explique l’architecte Jean-Pierre Rodrigues de l’Atelier RK.

architecturebois-abd-hs-27-reportage-monnolith-5

 » le volume en bois reprend la volumétrie existante de la maison typique périgourdine. Une fois les volets fermés, les ouvertures se fondent dans la peau en bois et créent un bloc unique et contemporain en contraste avec le maison d’origine ».

L’ajourage de son bardage en châtaignier vient offrir une certaine légèreté à ce rectangle de bois. L’enveloppe
en bois intègre les façades et la toiture, à moins que cela, finalement, ne soit l’inverse. Le bardage joue un
rôle de filtre pour la toiture et de brise-soleil devant les ouvertures. Le volume profite ainsi d’une ventilation naturelle et d’une température idéale. Orientée sud, cette petite extension de 32 m² apporte une pièce de vie supplémentaire, lumineuse et partiellement ouverte sur l’extérieur. Deux terrasses couvertes de 15 et 10 m² ajoutent de nouveaux espaces.

Dans le prolongement sud de la maison d’origine, l’extension reçoit sur sa longueur, une grande cuisine et un séjour.
La cuisine de la maison en pierres a quant à elle, été réhabilitée en chambre d’amis. L’entrée s’effectue désormais
dans le corridor vitré de l’extension, à la jonction des deux volumes. Le bois domine la décoration et habille le sol.
Et en choisissant de reprendre la forme de la construction d’origine, l’architecte Jean-Pierre Rodrigues joue avec la hauteur de 3 mètres sous toiture pour donner une impression de grandeur.
L’atelier RK montre ainsi les capacités architecturales du bois et des petites extensions d’où naissent de véritables
grands espaces, faciles à vivre et parfaitement intégrés au paysage et à l’ancien.

Fiche Technique 

Architecte : Atelier RK – Jean-Pierre Rodrigues
Entreprise bois : SARL Salviat & Fils
Localisation : Dordogne (24)
Année de construction : 2009
Surface habitable de l’extension : 32 m2
Système constructif : Ossature en épicéa (classe 4)
Prix : NC
Isolation : Murs : fibre de bois (150 mm) – Toiture : bac acier
isolé (60 mm) + fibre de bois (220 mm) – Cloisons : laine de
verre
Énergies renouvelables : Pompe à chaleur + bois énergie
Revêtement : Bardage à claire voie en châtaignier
Chauffage : Pompe à chaleur et poêle à granulés

 

architecturebois-abd-hs-27-reportage-monnolith-3

architecturebois-abd-hs-27-reportage-monnolith-4

 

architecturebois-abd-hs-27-reportage-monnolith-6

architecturebois-abd-hs-27-reportage-monnolith-7

architecturebois-abd-hs-27-reportage-monnolith-8

architecturebois-abd-hs-27-reportage-monnolith-9

architecturebois-abd-hs-27-reportage-monnolith-10

architecturebois-abd-hs-27-reportage-monnolith-11

architecturebois-abd-hs-27-reportage-monnolith-12

architecturebois-abd-hs-27-reportage-monnolith-13

architecturebois-abd-hs-27-reportage-monnolith-14

architecturebois-abd-hs-27-reportage-monnolith-15

architecturebois-abd-hs-27-reportage-monnolith-16

Partager sur
Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.