Architecture Bois Magazine – Infos sur la construction et maisons en bois.

#2 : LE TERRAIN

Situé à quelques kilomètres de Lausanne, au cœur de la Suisse, le terrain est une parcelle de 1000 m². La forme de ce dernier et son inclinaison ont fortement influé sur le programme architectural.

architecturebois-abd-hs21-d2-terrain-1

Située dans un quartier calme au nord de Lausanne et entouré de villas, ce terrain de 1000 m² est issu du fractionnement d’une propriété plus étendue, comprenant une ancienne ferme reconvertie en habitation et une sorte de manoir.

architecturebois-abd-hs21-d2-terrain-3

La parcelle est d’ailleurs proche de l’ancien noyau villageois, autrefois en pleine campagne mais qui fait désormais partie de la banlieue proche du chef-lieu de Canton. Pour des raisons affectives l’ancien propriétaire a voulu conserver un arbre côté sud-ouest, d’où un tracé oblique qui donne au terrain sa forme tortueuse.

Disposant d’une magnifique vue sur le massif alpin dès que l’on prend de la hauteur, la parcelle bénéficie d’un bon ensoleillement. En tenant compte du dénivelé, l’accès à l’habitat a donc dû être imaginé par le bas. Une fois le projet lancé, le sol a été relativement facile à travailler ; « hormis peut-être l’affleurement d’une roche en partie haute », explique l’architecte.

architecturebois-abd-hs21-d2-terrain-4

Toutefois, il précise que cette gêne n’a réclamé que très peu de travaux supplémentaires, soit un banc de molasse de faible épaisseur. « De manière générale, les contraintes sont ressenties comme limitatives. Nous avons donc essayé de retourner ces contraintes pour qu’elles deviennent des motivations positives », déclare Thomas Mikulas. Les autorités locales telles que la mairie imposent évidemment quelques règles : les distances limites entre les propriétés, ou bien par exemple, l’interdiction de réaliser une maison avec un toit plat dans cette commune.

Le design architectural a alors dû s’adapter à certaines directives tout en tirant parti du terrain. Au final, le garage est devenu une dépendance semi-enterrée sans lien physique avec le reste de la maison et la galerie qui recouvre le tout a ensuite formé la terrasse au niveau du jardin. La topographie du site et la recherche en coupe ont permis de séparer le projet en différentes strates.

Un socle en partie sous terre définit la base avec en son sein l’entrée du logement, la cave et les locaux techniques. A l’étage, se situe le niveau principal avec les pièces à vivre et les accès vers l’extérieur. Enfin au dernier palier, la hauteur et le volume disponibles ont permis, après consultation avec les propriétaires, l’implantation de chambres à coucher et de mezzanines.

Architecture BOIS Hors-Série 21

Retour haut de page

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer