L’amélioration génétique du Douglas décryptée dans un DiCo Douglas

Espèce importée des États-Unis en 1848, le Douglas a fait l’objet d’amélioration génétique, en France, depuis les années 70. L’objectif premier : devenir indépendant dans la production de graines. Depuis, le changement climatique et les enjeux de gestion durable de la forêt se sont greffés sur ce premier objectif.

Pour mieux comprendre ces travaux de recherche, l’Association France Douglas a publié début octobre, son « DiCo Douglas : génétique et VFA (Variétés forestières améliorées) ».

Des outils pédagogiques sur l’amélioration génétique du Douglas

Il s’appuie sur deux vidéos pédagogiques et 4 infographies, compréhensibles de tous. Le grand public peut y découvrir plusieurs thématiques comme :

  • l’introduction du Douglas en France ;
  • une brève histoire des Matériels Forestiers de Reproduction (MFR) de Douglas ;
  • les critères pris en compte pour l’amélioration génétique du peuplement ;
  • les différentes variétés de douglas et leurs principales caractéristiques ;
  • la production et la plantation de variétés forestières améliorées.

Cette boîte à outils pédagogique permet de comprendre le chemin parcouru par la France, depuis les années 70. Elle valorise également les connaissances acquises sur le comportement du Douglas, face au changement climatique.

© JC Dupuy – France Douglas

Le Douglas : une essence d’avenir

Aujourd’hui, la majorité des peuplements a entre 30 et 50 ans. Les volumes sur pied continuent de progresser et atteignent environ 125 millions de m3.

Selon l’institut technologique FCBA, le peuplement de Douglas français exprimera tout son potentiel à partir de 2035. Il sera alors en mesure de fournir plus de 6 millions de m3 de bois ronds chaque année, soit environ 2,5 millions de m3 par an en sciage. Il représentera un tiers de la production nationale de sciages de conifères.

Le Douglas, grâce à sa résistance mécanique et sa durabilité naturelle, répond aux exigences du marché de la construction. Plusieurs produits en charpente, ossature, bardage, platelage et bois collés sont réalisés à partir de cette essence de bois.

Le projet DiCo Douglas est à découvrir sur le site de l’Association France Douglas.

Photo de Une : © F. Morlaix – France Douglas

Advertisement
Claire Thibault
Suivez-moi
Les derniers articles par Claire Thibault (tout voir)
Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer