Appartement parental surélévation

Appartement parental

Cette maison des années 1990 offrait de belles possibilités d’évolution, lors de son achat par un couple. Huit ans et deux enfants plus tard, les propriétaires décident d’y adjoindre une surélévation et d’en faire leur “ appartement parental ”, un univers bien à eux à la décoration épurée.

Parents avec enfants recherchent mètres carré supplémentaires pour créer un espace parental personnalisé. Et en région parisienne, chaque espace gagné compte ! « Nous avons acheté cette maison, étroite et longue, il y a huit ans. Nous savions dès le départ, que nous avions la possibilité de créer une extension en accord avec les règles du PLU. Nous ne regrettons vraiment pas notre choix », explique la propriétaire Clara Sznajderman.

© Thibault Dannoville

Le projet renforce le côté atypique de l’habitation qui s’étend à la base en R+2. Les propriétaires ont obtenu une dérogation pour redessiner le bâtiment de façon trapézoïdale, couvrir un balcon existant – transformé en rangements – réaliser une surélévation et aménager le toit en terrasse. « Nous avons dû réaliser plusieurs études de faisabilité avec notre architecte. D’après l’ingénieur structure, nous avions la possibilité de réaliser une surélévation en béton. Mais nous voulions vraiment du bois, car c’est un matériau naturel et sain dont l’odeur est plaisante », nous explique Clara.

© Thibault Dannoville

Un chaînage plots béton a été réalisé sur la structure existante, afin de renforcer et rigidifier l’ensemble de la construction. « L’ossature bois s’est vraiment imposée comme une évidence du fait de sa légèreté et de la possibilité de tout fabriquer en amont, en atelier. En une matinée, l’ossature était en place ! », se souvient Clara, qui remercie le constructeur Happy Home d’avoir compris leur projet et leurs attentes, tout en respectant des délais de construction courts. En six mois, la surélévation avec toutes les finitions était livrée.

Son ossature est constituée de panneaux OSB, recouverts d’un bardage en zinc. Le choix du revêtement s’est fait en accord avec la commune. En effet, tout travaux sur la maison doit respecter la charte des Bâtiments de France, ce qui implique des délais d’instruction plus longs. De plus, la façade rouge ne peut être modifiée car elle est liée à la couleur répertoriée des Studios de Boulogne, lieu symbolique de l’histoire du cinéma français et de la télévision. Elle a été cependant ravalée afin de retrouver sa couleur originelle.

© Thibault Dannoville

L’aménagement intérieur ( plans et décoration ) a été pensé par la propriétaire – également décoratrice d’intérieur – en collaboration avec l’architecte DPLG Thomas Royer. « Le fait d’avoir choisi une décoration “ boîte blanche ” donne un air de vacances et beaucoup de luminosité à l’ensemble. De plus, certains éléments comme les hublots donnent un air “ maritime ” à notre maison. J’ai voulu faire ce rappel à chaque étage, notamment en toiture avec un garde-corps filin pour donner l’impression d’être sur le pont d’un bateau », détaille la décoratrice.

© Thibault Dannoville
© Thibault Dannoville
© Thibault Dannoville

À chaque étage, sa fonction : le rez-de-chaussée accueille un bureau dédié à son activité de décoration d’intérieur et une buanderie. Le premier étage dessert le salon et la cuisine ; le second, l’espace des enfants avec une salle de jeux et le dernier étage, la suite parentale avec terrasse en Pin autoclave.

© Thibault Dannoville
© Thibault Dannoville
© Thibault Dannoville

« Pour nous, c’est plutôt un “ appartement parental ”, déconnecté du reste de la maison ! », sourit la propriétaire qui retrouve ainsi plus de sérénité au quotidien, tout en pouvant bénéficier désormais d’un espace extérieur… avec vue sur le phare de la Tour Eiffel la nuit. Paris restera toujours Paris, un lieu qu’on apprécie aussi depuis la banlieue.

FICHE TECHNIQUE :

Architecte 
: Thomas Royer
Constructeur : Happy Home
Décoration d’intérieur : Studio SZB
Localisation
 : Boulogne-Billancourt (92)
Année de construction
 : 2016
Surface habitable 
pour la surélévation : 28 m² + 4 m² d’extension en R+1 et R+2
Prix 
: 2000€/m²
Système constructif
 :
Ossature bois, panneaux particules et OSB
Revêtement : Zinc
Isolation
 : Dalle : Laine de roche 200mm
Murs : Laine de roche 200mm
Toit : Laine de roche 200mm
Cloisons : Laine de roche 200mm
Chauffage / EnR 
: Radiateurs électriques, Acova
Terrasse 
: En toiture, Pin autoclave, 33 m²

Texte : Claire Thibault – Photos : © Thibault Dannoville
Source : Architecture Bois N°88

Retour haut de page