Suivez-nous !
 

Choisir son bois pour sa terrasse

Opter pour le bois comme matériau de terrasse présente plusieurs avantages, dont le principal est évidemment l’esthétique inimitable à la fois chaleureuse et naturelle. Le bois est une matière noble et vivante qui nécessite davantage de considération qu’une terrasse en béton ou en carrelage. Nous vous proposons un tour d’horizon des différents bois, pour y voir plus clair quant aux normes et aux essences existantes, leurs différences, avantages mais aussi leurs inconvénients.

Quelle classe de bois pour ma terrasse ?

Avant de poser une terrasse en bois, il est indispensable de bien connaître la classification de ce matériau si particulier. Le premier critère est la classe du bois : dans tous les cas, il devra être résistant aux agressions extérieures et surtout à l’humidité.

Les bois sont classés de 1 à 5, les classes numéro 1 et 2 étant réservées à des bois pour une utilisation en intérieur. Pour une terrasse, les bois utilisés seront des bois de classe 4, à l’exception de certains bois de classe 3 (hors aubier) comme le Mélèze, le Douglas ou encore le Chêne s’ils sont correctement traités. Les bois de classe 4 sont plus onéreux que les bois de classe 3.

Parmi les bois de classe 4, on retrouve la majorité des bois exotiques, mais également les bois traités autoclaves (bois ayant subi un traitement en profondeur afin d’être protégé des agressions biologiques (insectes – champignons) responsables de la détérioration du matériau) ainsi que certains bois feuillus ou résineux. La classe 5 est la plus résistante à l’extérieur, mais est rarement utilisée pour les terrasses des particuliers.

Terrasse bois

Quelles essences de bois pour ma terrasse ?

Il existe différentes essences de bois présentant chacune des particularités.

Les bois exotiques sont durables (classe 4 ou 5), très esthétiques avec un grain très fin et un aspect uniforme. Très à la mode, il est important de préciser que ces bois ne sont pas du tout écologiques, car ils viennent de loin et beaucoup de ces essences sont en danger, car trop exploitées.

Les bois exotiques principalement utilisés pour les terrasses sont l’Ipé, le Cumaru, le Massaranduba (Amérique du sud) et le Padouk (Afrique). Enfin, le Teck, bois léger et stable, est lui en voie de disparition et sa rareté n’en fait pas le bois le plus adapté aux terrasses au vu de son prix.

Parmi les bois locaux, on retrouve principalement deux essences : les résineux et les feuillus. Le Douglas est le bois le plus utilisé parmi les résineux, étant donné son prix très avantageux et sa facilité de pose. Le Mélèze quant à lui est moins courant et plus onéreux. Plus résistant, il est cependant plus enclin à se déformer avec le temps.

Les bois autoclaves sont tous les autres résineux utilisés pour la construction, mais qui sont préalablement traités pour résister aux champignons ou à l’humidité. Attention, ces bois présentent parfois un risque, car leur traitement (cuivre, chrome…) peut être nocif et certains pays ont interdit ce type de bois. Concernant les feuillus, on retrouve le Chêne ou le Châtaignier, moins esthétiques et moins résistants que le feuillu le plus utilisé : le Robinier faux-acacia, principalement importé de Hongrie.

Enfin, le bois composite est également une option. Les lames de terrasses en bois composites sont constituées de poudre de bois et de résine synthétique. Il est insensible à l’humidité, mais est très sensible à la chaleur, nécessitant la pose de joints de dilation pour prévenir les effets de la chaleur sur le composite.

Malgré ses avantages comme son homogénéité visuelle, sa facilité de pose et des prix moins élevés, le composite est peu écologique, moins noble et généralement moins esthétique que le bois naturel. Le bois composite en lamelle de Bambou a connu une certaine notoriété grâce à son aspect irréprochable, mais souffre généralement d’un vieillissement difficile (perte de couleur notamment).

Partager sur
Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.