Suivez-nous !
 

Auto-construction

Construire une maison est une étape importante dans la vie d’un ménage ou d’une personne seule, homme ou femme. Le projet peut être confié aux professionnels de la construction autant qu’il peut être réalisé, tout ou partie, par ses propres moyens. On parle d’auto-construction de maison lorsqu’un maître d’ouvrage décide de bâtir sa maison de A à Z, des fondations en passant par le gros œuvre et le second œuvre. Le porteur du projet (propriétaire) assume le rôle de maître d’ouvrage et de maître d’œuvre. Le principe de l’auto-construction est de limiter l’intervention des professionnels de la construction et de l’immobilier.

L’auto-construction est une aventure qui doit être partagée et encouragée par tous les membres de la famille car l’investissement personnel et le temps passé ne sont pas à négliger. On estime à 2000/2500 heures de travail nécessaires pour la construction d’une maison de 100 m². La première question à se poser : « Est-ce que je dispose des compétences nécessaires pour construire une maison de A à Z ? »

Terrain, construction, style, choix des matériaux, dessin des plans, démarches administratives et légales, budgétisation…
Le procédé de l’auto-construction ne se résume pas à la mise en œuvre en phase de construction. Ce type de projet est relativement complexe à mettre en place. La délégation partielle de travaux est possible à n’importe quelle(s) étape(s) de la construction, de la réalisation des plans au montage. La maîtrise d’œuvre pour la réalisation de certains travaux, pourra ainsi être déléguée à un professionel.

Avoir de bonne connaissance en bricolage et acquérir un certain savoir-faire ne suffisent pas toujours pour assumer l’entière réalisation de la maison. Il faut être bien équiper, que ce soit avec tenue de travail complète comme chaussures, baskets ou bottes de protection autant que des outils et machines.

Déléguer certaines phases de la construction permet de combler ses points faibles en assurant la qualité de l’ouvrage et en évitant les malfaçons. Celles-ci sont particulièrement dangereuses et risquées lorsqu’elles touchent au gros œuvre. Leur réalisation est gage de la solidité et la qualité de la construction. Le recours à la main d’œuvre est parfois inévitable.

L’auto-construction n’est pas encadrée légalement. La seule limite légale est posée par le Code de l’urbanisme et de l’habitat qui oblige à détenir un permis de construire, une déclaration préalable de travaux ou un permis d’aménager pour les projets menés en lotissement. Les projets pourront faire l’objet d’un contrôle aléatoire. Chaque projet doit répondre aux exigences de la réglementation en vigueur et être conforme aux documents d’urbanisme sous peine de sanctions.

La vérification des normes techniques à la réception du chantier par des organismes de certification et de labellisation est une démarche volontaire de l’auto-constructeur. L’auto-construction ne bénéficiant ni de la garantie décennale ni de l’assurance dommage-ouvrage, vous devrez rester vigilant et veiller à réaliser votre maison en conformité, notamment si l’ouvrage est destiné à être revendu dans les 10 années qui suivent la construction. Le recours à un entrepreneur est la seule opportunité pour profiter de la garantie décennale à l’ouvrage en construction.

La possibilité de faire appel à un constructeur en kit pour les pièces peut permettre d’alléger les opérations, gagner en temps et en énergie tout en conservant le sentiment de satisfaction lié au plaisir de faire.

 

Texte : Serum Presse

Partager sur
Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.