Architecture Bois Magazine – Infos sur la construction et maisons en bois.

Dossier Piscine : Sécurité, Formalités, Garanties

© Groupe Itinéraires

«  Le côté matériau naturel, c’est important. A cela, il faut rajouter l’équipement proposé avec le bassin bois ; PAC, stabilisateur au sel, robot de nettoyage, volet roulant. Souvent, après avoir budgété un bassin béton, le client vient vers nous. Pour le même prix, il peut avoir une piscine bois parfaitement équipée, dont il profitera d’autant mieux que les équipements lui épargneront certaines contraintes d’entretien », témoigne Joseph Gallin, fondateur de la SDSL, dont le CA a été multiplié par deux. Ce concepteur-fabricant appuie son savoir-faire sur le procédé du constructeur suisse Arizona Pool, spécialiste de la piscine bois depuis 50 ans. Le bassin repose sur un cadre métallique lui même assis sur un sol en concassé compact et sous-couche de sable ; l’ensemble est revêtu d’une moquette imputrescible. Le procédé mis au point par Joseph Gallin bénéficie d’un Avis Technique du CSTB. « Je ne travaille qu’avec une seule essence, du pin traité classe 4, la seule à résister aux intempéries. Je ne fais appel à d’autres bois que pour les margelles en ipé de 40 cm de long par 4 cm d’épaisseur ».

La tendance au design épuré incite les fabricants à proposer des piscines rectangulaires.

Même propos tenus au sein de l’entreprise Piveteau, dont le département piscines travaille essentiellement le pin classe 4, avec un revêtement de finition liner, ou une membrane en PVC armée. Très demandée en kit à poser par le client lui-même, la piscine bois affiche un temps de pose limité, une grande modularité, et une adaptabilité tout-terrain. Hors coût de terrassement et aménagements de confort, le budget correspondant à l’achat d’un bassin bois n’a rien à voir avec la somme consacrée à une piscine coque. Le prix d’un bassin bois non aménagé de 7 m/4 m tournera autour de 6500 €, autour de 11 000 € pour une coque. Bien évidemment, il faut tenir compte de la longévité des matériaux, de celle du liner ( inexistant en piscine coque ), du coût de son renouvellement ( environ 1000 € hors pose ), comparer les systèmes de filtration et surtout s’adresser à un constructeur dont le service après-vente ne laissera pas à désirer.

Les indispensables à savoir :

Sécurité piscine
Depuis le 1er janvier 2004, dès la mise en eau, les piscines privatives, enterrées ou semi-enterrées, non closes, situées en plein air, à usage individuel ou collectif, doivent être munies d’un dispositif de sécurité aux normes visant à prévenir le risque de noyade d’enfants de moins de cinq ans. Les équipements nécessaires sont une barrière de sécurité, une alarme sonore de piscine, une couverture souple ou rigide et un abri de piscine entièrement fermé.

Formalités & législation
L’article R421-9 du code de l’urbanisme précise l’essentiel des dispositions de droit commun applicable aux piscines. Les règles locales d’urbanisme prescrites par les PLU/POS viennent en complément, les respecter est essentiel. En ce qui concerne la fiscalité, la piscine peut être soumise à la taxe foncière et la taxe d’habitation. Enfin, mieux vaut prévenir votre assureur car la construction d’une piscine entraîne une extension de la responsabilité civile. Un simple avenant au contrat suffit à vous couvrir en cas d’accident pouvant survenir à une tierce personne.

Garantie & Assurance Décennale
L’article 1792 du Code Civil engage la responsabilité des constructeurs, sur une période de 10 années suivant la réception, en cas de dommages susceptibles de compromettre la solidité de l’ouvrage ou de le rendre impropre à sa destination : c’est la Garantie Décennale. En conséquence, tout constructeur d’ouvrage dont la responsabilité peut être engagée au titre de cette garantie, doit obligatoirement souscrire une police d’assurance (Art L 241-1 du Code des assurances) pour garantir cette responsabilité : c’est l’Assurance Décennale. Il est fortement recommandé de vérifier l’attestation d’Assurance Décennale et RC Professionnelle des constructeurs / installateurs au moment du devis

Attention  : Il ne faut pas confondre l’assurance décennale d’un constructeur / installateur avec une assurance décennale “ produit ” délivré par un industriel, laquelle ne couvre pas les désordres résultants des travaux d’installation.

<- Lien vers 1ère Partie ———————— Lien vers 3ème Partie ->

Photo : Groupe Itinéraire.

Retour haut de page

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer