DTU Vs Pose du bardage

Le DTU 41.2 a évolué

De nombreuses évolutions ont été apportées par rapport à la version précédente qui datait de 1996. La philosophie générale retenue lors de l’élaboration du texte est que le bardage participe activement à l’étanchéité de la façade. Des prescriptions correspondantes ont donc été introduites.

Petit tour d’horizon des modifications apportées à cette nouvelle version :

-Introduction de la notion de tolérance de la présence d’aubier non traité sur les lames de bardage sous certaines conditions : par rapport à l’aubier sur les lames de bardage en classe d’emploi 2, l’aubier est autorisé, pour certaines essences, sur les contreparements pour les bardages en classe d’emploi 3-1 en faces cachées des lames, toutefois l’aubier restera interdit sur les lames en classe d’emploi 3-2 et 4 ;

-Intégration des critères à respecter pour la réalisation de bardages ajourés dits à claire-voie. Cette annexe s’applique aux supports en béton et en maçonnerie avec ou sans Isolation Thermique par l’Extérieur (ITE), ainsi qu’aux supports en murs à ossature bois conforme au DTU 31.2 et dont le voile de contreventement est positionné coté extérieur. Pour chaque cas envisagé, une limitation en hauteur de l’ouvrage a été définie et l’espacement maximal des lames est fixé à 10 mm dans la plupart des cas. Dans le cas d’accès piétons au pied de la façade, il convient de prendre des dispositions de protection mécanique du pare-pluie sur une hauteur d’environ 2,80 m ;

-Intégration de la réalisation systématique d’un double réseau de tasseaux pour les lames de bardage posées verticalement (§7.6.1.1) ;

-Intégration des détails de liaisons au droit des menuiseries ;

-Intégration de dispositions concernant les façades édifiées en toute zone de vent jusqu’à 28 m de hauteur. Pour les bardages mis en œuvre sur un mur à ossature en bois, deux cas sont à distinguer du fait des contraintes concernant l’étanchéité à l’eau des parois : la paroi ne comporte pas de baies, la hauteur admissible depuis le sol extérieur du bâtiment est limitée à 28 m ; la paroi comporte des baies : la hauteur admissible depuis le sol extérieur du bâtiment est limitée à 6 m, 10 m ou 28 m selon les solutions techniques utilisées pour l’intégration des menuiseries dans les parois à ossature bois.

Advertisement

 

Texte Architecture bois – Mireille Mazurier

Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer