FCBA se fixe 2 grands objectifs dans son contrat de performance

À l’occasion du Forum Bois Construction, au Grand Palais éphémère à Paris, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie, a signé le Contrat de performance de FCBA. L’institut technologique se fixe deux grands objectifs, à atteindre en 2023.

Le vendredi 16 juillet, l’Institut FCBA révélait sa feuille de route stratégique jusqu’en 2023. Sous la forme d’un contrat de performance, elle fixe deux grands objectifs pour aider la filière bois dans les prochaines années.

Le premier est d’accompagner les entreprises des filières forêt bois et ameublement vers l’industrie du futur, par un accompagnement individualisé et la réalisation d’actions collectives, notamment dans le numérique.

FCBA veut également accélérer sur la transition écologique de l’économie, en favorisant l’utilisation du bois dans tous les domaines et en améliorant sa recyclabilité.

Adapter la production forestière

Pour cela, l’institut est conscient qu’il faudra adapter dans les années à venir la production de la ressource forestière. Cela passe, entre autres, par la mise à disposition d’essences à forte productivité, à la fois adaptées aux changements climatiques et aux besoins des industriels.

Afin de mobiliser davantage la ressource, FCBA souhaite participer à l’amélioration des techniques de récolte et optimiser la conduite des approvisionnements. Un objectif qui ne pourra se réaliser sans l’adaptation des méthodes de travail en forêt et le recours à du matériel plus performant.

L’enjeu du numérique est également de taille, afin de développer l’acquisition et le partage des informations, en termes de gestion et d’approvisionnement.

Adopter une logique d’économie circulaire

FCBA veut également contribuer à améliorer la chaîne de valeur des produits à base de bois. Cela passe par l’optimisation des rendements de la matière, les économies d’énergie dans le séchage des sciages, la valorisation des feuillus et des bois en fin de vie ou encore le développement du recyclage et du réemploi des matériaux.

L’objectif est d’adapter ou d’améliorer les méthodes de conception en intégrant les usages et l’économie circulaire, que ce soit des constructions bois ou des produits d’ameublement.

Il s’agit également de contribuer à la mise sur le marché d’ouvrages et parties d’ouvrages constructifs innovants bois ou mixtes pour le bâtiment.

Mais aussi, de trouver de nouveaux débouchés pour le bois dans la construction, hors bâtiment. Voire de renforcer l’usage du bois dans l’ameublement et l’agencement.

Ouvrir de nouveaux marchés pour la chimie verte

Enfin, FCBA veut contribuer à l’émergence de nouveaux marchés pour la chimie verte. Plusieurs actions sont envisagées comme l’identification et l’extraction des constituants et des molécules, fibres et dérivés de fibres à propriétés d’intérêt. L’objectif est de trouver de nouveaux débouchés pour les constituants bois, comme par exemple la mise en point de colles biosourcées, sans émissions de formaldéhyde.

Pour mener à bien ce plan, jusqu’en 2023, FCBA  dispose d’une expertise dans le domaine de l’amélioration génétique, en partenariat avec l’INRA.

Son équipe est également pluridisciplinaire, avec des experts compétents dans tous les domaines du bois dans la construction : assemblages mécaniques, collage, dimensionnement des composants et structures.

FCBA, c’est aussi un bureau de normalisation compétent pour toutes les normes des filières forêt-bois et ameublement. L’institut dispose de moyens d’essais à Champs-sur-Marne et à Bordeaux.

Advertisement
Advertisement
Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer