Suivez-nous !
 

Heva, le module en ossature bois, autonome et transportable

Le concept Heva est un module ossature bois 100 % Nouvelle-Aquitaine, imaginé par l’agence d’architecture bordelaise A6A. Présenté ce week-end à Darwin Eco-système, il a la particularité d’être transportable et autonome. Découverte.

En septembre dernier, le premier module Heva sort des ateliers. Il est né de l’imagination de Michel Calliau, « développeur d’idées », Nicolas Laveau, artisan inventeur et Michel Hardoin, architecte de l’agence A6A.

Au fil des discussions, les trois passionnés imaginent un module en bois, concept hybride entre latiny-house – où l’espace est optimisé – et la cabane de  gemmeurs en Aquitaine, par son esthétique.

« Heva est une micro-architecture constituée de matières biosourcées, fabriquée en atelier, transportable et autonome à divers degrés. Elle puise dans la nature ses éléments, le soleil, l’eau et le bois dont elle est entièrement constituée. Plus qu’une maison, c’est un refuge pour le corps et l’esprit, une grande valise à vivre et à déplacer », explique la SAS H-EVA, distributeur d’espaces de vie autonomes, créée spécialement pour le développement du produit.

Le montage du module a été entièrement réalisé en atelier, afin de limiter les déplacements, les déchets sur chantier (filière sèche) et le temps de fabrication. Son système repose sur une ossature bois, brevetée par My Little Loft, constructeur de maisons modulaires, de tiny houses et de maisons autonomes.

Le bois utilisé pour sa construction est local : la structure est en Pin des Landes, et l’intérieur en contreplaqué de cette même essence. Le module est isolé à partir de fibre de bois de 12 cm d’épaisseur.

Il est revêtu d’un bardage en Pin Douglas dont les lames ont été brûlées (technique japonaise Shou Sugi Ban). La surface ainsi carbonisée est protégée des intempéries et des attaques d’insectes. Ce noir profond n’est pas non plus sans rappeler les cabanes de gemmeurs, typiques en Nouvelle-Aquitaine.

Les menuiseries sont en aluminium à double vitrage, à galandage sur la face avant pour une ouverture totale sur l’environnement.

Une autonomie à géométrie variable

Les dimensions de cette micro-architecture s’adaptent aux gabarits routiers. De largeur fixe calibrée à 3 m, les modules peuvent varier en longueur de 3 à 9m, pour une surface intérieure allant de 7 à 21 m². La hauteur maximum est de 3,40 m. Les éléments peuvent se connecter entre eux pour former des ensembles plus grands. Pour s’offrir ce petit habitat, il faudra compter entre 36 000 € TTC pour le modèle 9X3, 21 m² habitable, non aménagé, et 55 000 € TTC pour sa version entièrement aménagé et autonome.

« Sortie de l’atelier elle est amenée à destination par camion plateau et installée grâce à une grue. Elle vient toucher la terre subtilement sans un besoin obligatoire de fondations, avec le minimum d’impact possible, laissant les terrains réversibles à l’usage », souligne l’entreprise.

« Le terrain d’accueil et le transport doivent être minutieusement étudiés et validés avant installation, tout comme les réglementations et procédures nécessaires à l’obtention d’une déclaration préalable ou d’un permis de construire », ajoute-t-elle.

Le chauffage du module est assuré par un poêle à bois, l’électricité est générée par des panneaux photovoltaïques, l’eau est entièrement filtrée avec une micro station d’épuration intégrée au volume. La douche et les robinets n’ont que de faibles débits. Les toilettes sont gérées de manière sèche, sans gaspillage et pollution d’eau.

Posé sur le site de Darwin, rive droite de Bordeaux, durant tout l’hiver, ce petit espace à habiter est ouvert au public. À l’intérieur, on ne garde que l’essentiel pour profiter pleinement de l’environnement.

Partager sur
Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.