Rüegg : l’esthétisme au service de la technologie et du confort

L’histoire de Rüegg Cheminée Schweiz AG débute il y a 60 ans, par l’histoire de Walter Rüegg et de son invention : le foyer vitré et fermé. Depuis, l’entreprise basée à Hinwil a bien prospéré : elle est N°1 en Suisse et emploie une trentaine de salariés. Mais pour rester dans la course, elle doit faire montre d’ingéniosité, tout en gardant les fondements qui ont fait la renommée de l’entreprise : qualité et service. Explications avec Matthias Rüegg, issu de la deuxième génération de cette famille de précurseurs, et président du conseil d’administration de l’entreprise.

Architecture Bois : Rüegg est l’inventeur du foyer fermé, il y a plus de 60 ans. Aujourd’hui, quelles sont les évolutions récentes de vos produits ?

Matthias Rüegg : Nos produits ont subi plusieurs évolutions, liées aux changements des modes de vie. Les cheminées gaz prennent notamment de plus en plus de poids dans notre marché, du fait de leur simplicité d’installation et d’utilisation. C’est pourquoi, nous nous sommes associés avec une société hollandaise pour développer différentes cheminées au gaz naturel et au propane. D’autre part, d’un point de vue technologique, nos foyers ont évolué vers la gamme modulaire “Flex-Line”, adaptée aux maisons basse consommation. Fermé et compact, le foyer permet une combustion maîtrisée. Le dernier né de la gamme, le Rüegg RIII affiche un rendement de 84 % (pour une puissance nominale de 12,1 kW) et a été labellisée 7 étoiles Flamme Verte. Nous avons également travaillé sur l’intérieur de la chambre de combustion. Nous sommes passés des briques réfractaires classiques à des thermobriques. Esthétiquement, nous avons travaillé sur des briques noires très demandées par les architectes. Enfin, nous avons changé la géométrie de nos produits pour plus de design et de créativité, pour améliorer le rendement et le cycle de la combustion, en foyer fermé par vitre escamotable. La cheminée Rondeo s’inspire par exemple de la nature, avec sa forme organique, semi-circulaire, qui permet d’obtenir une très belle vue sur les flammes.

Foyer Rondéo de la gamme Premium © Rüegg
Foyer Rondeo de la gamme Premium © Rüegg

AB : Comment travaillez-vous à l’évolution de tous ces produits ?

M.R : Nous avons un département en R&D, qui compte environ 8 personnes à temps plein dédiées à l’innovation. Elles imaginent les futurs modèles et les développent en suivant les dernières tendances et en intégrant les innovations technologiques, que soit pour les cheminées, les poêles, les foyers d’extérieur ou de cuisine. Nous avons besoin de 3 à 5 ans de recherche fondamentale avant de sortir un nouveau produit, c’est pourquoi nous essayons toujours d’anticiper le marché. Actuellement, notre marché tend vers la généralisation des foyers étanches. Quand nous voulons vraiment un produit spécifique avec des lignes et des caractéristiques particulières, nous faisons appel à un designer industriel. Le développement peut venir d’une demande extérieure ou d’une idée interne.

AB : Quelle est la particularité de vos produits, par rapport à vos concurrents ?

M.R : La chose la plus importante est de fournir des appareils à la maintenance simple, pour que les utilisateurs puissent s’en servir tous les jours sans aucune difficulté. L’autre point, c’est la qualité. Nous sommes contre l’obsolescence programmée. Nos produits tiennent dans le temps, les matériaux ne se déforment pas rapidement. Pour la plupart, nous disposons de pièces détachées : le relevage de la porte peut être changé, tous les mécanismes à l’intérieur du foyer sont remplaçables… C’est plus confortable pour l’utilisateur, de savoir qu’il a droit à tout ça. Nous portons aussi une attention particulière à notre réseau de franchises pour que les conseils donnés soient personnalisés.

Foyer modulaire Rüegg III à trois faces vitrées de la gamme "Flex Line" © Rüegg
Foyer modulaire Rüegg III à trois faces vitrées de la gamme “Flex Line” © Rüegg

AB : Quel est votre marché ?

M.R : Nous exportons 2/3 de nos produits en France, en Allemagne, en Autriche et en Italie. Le dernier tiers est destiné au marché suisse. D’ici 2020, nous serons confrontés à la norme européenne environnementale, ce qui va bien sûr compliquer notre travail. Mais c’est le jeu, si on veut rentrer sur un marché ou y rester, il faut en accepter les règles. Cela ne nous effraie pas, car nous avons toujours été en avance notamment sur le challenge de la RT. Le pire, c’est quand il n’y a pas assez de règles car on n’est confronté à un grand n’importe quoi. À nous aujourd’hui d’améliorer nos compétences pour être prêt et compétitif.

AB : Quel est votre bilan 2018 et quels sont vos objectifs pour 2019 ?

M.R :  L’année 2018 a été une bonne année pour nous avec un chiffre d’affaires qui se maintient globalement au même niveau que les années précédentes. Mais nous ne savons pas comment cela va évoluer, car les hivers sont de plus en plus doux ce qui a un impact sur la fréquentation de nos salles d’exposition (showroom). Cela peut nous freiner pour l’année prochaine, mais nous espérons tout de même une augmentation de notre chiffre d’affaires grâce à nos nouveaux produits. En 2019, nous allons compléter la gamme “Flex-Line” avec de nouvelles formes. Nous travaillons aussi sur quelque chose de totalement nouveau d’un point de vue technologique. Nous le présenterons à Noël à nos partenaires et à nos concessionnaires, lors de notre congrès international. Mais pour l’instant, cela reste secret…

Propos recueillis par Claire Thibault – Photo de Une : Cheminée 720 Giant © Rüegg

Retour haut de page