Architecture Bois Magazine – Infos sur la construction et maisons en bois.

Isolation Thermique par l’extérieur. 4ème partie

Mise en oeuvre des isolants.

La solution isolant sous bardage allie esthétique et pratique avec une mise en oeuvre rapide et ” à sec ” qui convient à la plupart des constructions (ossature métallique ou bois, béton, parois maçonnées). La mise en oeuvre doit tenir compte de la zone climatique où se situe le bâtiment, de son orientation pour anticiper les sollicitations physiques et mécaniques que va subir la façade.

reportage-architecturebois-maison-dossier-kit-habitat-wood-house-bois-fenetre-rt2012-ite5

Si l’on souhaite limiter au minimum l’épaisseur de l’isolation par l’extérieur, la solution idéale est la mise en oeuvre de l’isolant en couche unique positionnée derrière les chevrons. La pose en continu de l’isolant sur l’ensemble de la façade permet de fortement limiter les ponts thermiques en désolidarisant l’ossature du mur porteur. Lorsque l’épaisseur du système d’isolation ne représente pas une contrainte, l’isolant peut alors être posé en deux couches (derrière les chevrons et entre les chevrons). Un tasseautage ajouté le long des chevrons permettra de ménager la lame d’air obligatoire de 2 cm minimum et servira de support pour la fixation du parement.

reportage-architecturebois-maison-dossier-kit-habitat-wood-house-bois-fenetre-rt2012-ite4

Ventilation

Disposer d’une lame d’air ventilée à l’arrière du bardage (2 cm minimum) est obligatoire. Elle est un gage de durabilité des matériaux sensibles à l’eau (chevrons notamment) en permettant l’évacuation de la vapeur d’eau ayant migré de l’intérieur de l’habitat vers l’extérieur au travers de la structure porteuse. Pour ventiler cette lame d’air, il est nécessaire de ménager des entrées et des sorties d’air de section suffisante en pied et tête de bardage, selon la hauteur de façade à isoler. Ces ouvertures doivent être protégées par une grille perforée pour assurer la protection contre de petits nuisibles.

En rénovation

Une attention particulière doit être portée aux menuiseries. En France, celles-ci sont posées en tunnel (au milieu du tableau) ou en appliqué à l’intérieur. L’appui et le tableau de la fenêtre créent alors un pont thermique important. Pour l’éliminer, il est nécessaire d’araser les appuis de la fenêtre avant mise en oeuvre de l’ITE et de poursuivre l’isolation des murs sur le retour des tableaux des menuiseries.

reportage-architecturebois-maison-dossier-kit-habitat-wood-house-bois-fenetre-rt2012-rockwool-7

Ossature

Qui dit isolation doit penser ossature. Dans le cas de l’ITE, où l’isolant atteint facilement 20 cm, sous forme plus ou moins rigide, les équerres de bardage et leurs fixations se sont adaptées aux besoins. Les équerres permettent la fixation des chevrons qui constituent l’ossature secondaire. Cette ossature est déportée du mur et sert de support aux revêtements de type bardage.

Texte Mireille Mazurier – Serum Presse

Les derniers articles par Rédaction Architecture Bois Magazine (tout voir)
Retour haut de page

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer