La maison bois primo-accédant existe-t-elle vraiment ?

© Forexp – Creative Commons
 La maison à 100 000 euros : fantasme et utopie ! Les directives Borloo de 2005 sont un échec… Et avec la crise économique qui s’installe, le coût de la vie qui ne cesse d’augmenter et avec les réglementations thermiques à venir : la maison clé en main à 100 000 euros semble révolue. Mais le bois reste encore le matériau le plus abordable. Tour d’horizon entre fiction et réalité.
Par définition, un primo-accédant se dit d’une personne qui accède à la propriété pour la première fois. Deux profils se dessinent : ceux qui achètent un logement neuf et ceux qui font construire. Le plus souvent, les primo-accédants qui s’engagent dans la construction confient leur projet à un constructeur CCMIste. Mais ce qui caractérise le plus un primo-accédant c’est son budget. Plutôt jeunes, les primo-accédants disposent de budgets réduits, voire contraignants. « Très difficile à l’heure actuelle, le secteur de la construction confirme que le  prix est plus que jamais l’élément déterminant de la décision d’achat des futurs propriétaires qui recherchent avant tout la simplicité » intervient l’enseigne Natilia (groupe A.S.T.). En effet, plus qu’une architecture, les primo-accédants recherchent d’abord une maison fonctionnelle et facile à vivre, faisant parfois l’impasse sur le design et les équipements techniques.
S’il convient de ne pas généraliser sur les profils, nombreux sont les constructeurs qui imaginent des gammes spécifiques ; des maisons catalogues. Les primo-accédants ne sont pas les victimes de l’exclusion du marché, encore moins du marché du prêt immobilier. Être primo-accédant, c’est faire des concessions : étendre son périmètre de recherches, adapter la superficie, envisager une construction modulaire, etc. C’est savoir optimiser son budget et c’est aussi choisir les bons matériaux : le bois figure parmi les favoris. D’autant qu’en 2015, la filière bois devrait représenter près de 17 % du marché de la construction. « Les études montrent d’ailleurs bien que les français ont une image positive de la maison en bois, une construction durable, respectueuse de l’environnement et source d’économies à moyen terme » souligne Natilia. Pour les primo-accédants, le bois se révèle être une solution appropriée sur le rapport qualité/coût.
© Ami Bois

 

© Ami Bois
© Primobois

 

Paradoxalement, « la maison bois reste fortement positionnée sur le moyen et le haut de gamme ». Afcobois lance alors en 2012 un groupe de réflexion sur le coût de la maison individuelle en bois afin d’étudier le marché de la maison “ économique ”. L’étude a notamment révélée que la maison bois était quasiment absente du marché de la maison économique, avec un prix moyen au m² supérieur à 1 500 euros (TTC) quand celui du primo-accédant (en RT 2012) ne dépasse pas 1 200 euros (TTC). Décidé à répondre aux 65 % du marché de la maison individuelle, le groupe de travail envisage la conception d’une gamme de maisons bois à coût maîtrisé. En mars dernier, Afcobois inaugure la première maison “ premium ” construite en Touraine ; une maison en ossature bois à l’architecture simple et compacte avec des surfaces optimisées, la centralisation des équipements techniques et des options de personnalisation pour les revêtements extérieurs, les menuiseries et les ajouts extérieurs, etc. Décliné en T4, T4 PMR, et deux T5, de 77 à 90 m², le concept “ premium ”; ou la maison à 100 000 euros, ramène la fiction à la réalité. Exemple à suivre…
© Gico
Le prêt à taux zéro renforcé
Le prêt à taux zéro renforcé ou PTZ + est un prêt immobilier limité. Sous conditions de ressources (selon la localisation et le nombre d’occupants du logement), le PTZ + s’adresse à toutes personnes qui souhaitent financer la construction ou l’achat d’un logement neuf à titre de résidence principale et respectant des critères de performance énergétique. Pour y prétendre, le bénéficiaire doit certifier ne pas avoir été propriétaire de sa résidence principale au cours des deux années précédant la demande de prêt. Ce prêt immobilier doit obligatoirement être complété par d’autres prêts et éventuellement des apports personnels. Parmi les autres prêts : le prêt d’accession sociale, le prêt conventionné, le prêt immobilier bancaire, le prêt épargne logement, etc.
© Maison Modulaires évolutives – Pascal Lorin EURL – Cyril RIchard
Source Architecture bois magazine, Numéro 63, Août-Septembre 2014

 

Retour haut de page