Maison bois bord de mer Breezy Point

Après Sandy

Six ans après le passage de l’ouragan Sandy, le quartier Breezy Point de New-York retrouve peu à peu sa vie d’avant. L’architecture doit cependant prendre en compte de nouvelles normes, sans pour autant sacrifier l’esthétique de ce quartier de maisons de plage. Exemple avec cette création en bord de mer, signée de l’agence BFDO Architect.

Difficile d’imaginer qu’en 2012, ce quartier du Queens était noyé sous les eaux et en proie aux flammes. Les images d’apocalypse, bien que gravées dans la mémoire des habitants, cèdent peu à peu la place à un front de mer apaisé.

Maison bois bord de mer Breezy Point
© Francis Dzikowski/OTTO

Le bois a permis une reconstruction rapide, du fait de sa facilité de transport et de mise en œuvre. Il s’est parfaitement adapté à ce terrain sableux par nature et aux nouvelles normes érigées après le passage de l’ouragan Sandy, dans cette communauté de bord de mer, organisée en coopérative : « la réglementation en matière d’inondation exigeait la construction de maisons à 6 pieds ( 1,80 m environ ) du sol minimum. Les règles de la copropriété imposaient également de ne pas construire d’habitat de plus de 28 pieds de haut ( 8,5 m), avec un retrait de 32 pieds ( 10 m ) au point le plus large du lot », énumère l’agence BFDO Architect.

En effet, la reconstruction a été l’occasion de réorganiser le quartier pour le rendre davantage piéton. Les voitures sont laissées en périphérie des lots et les maisons, plus rapprochées, sont accessibles par des sentiers pédestres. Les bâtiments sont désormais moins profonds mais plus larges, permettant de maximiser les vues sur la mer.

Maison bois bord de mer Breezy Point
© Francis Dzikowski/OTTO

La maison baptisée Surfboard House ( la maison planche de surf, ndlr. ) fait écho à son environnement par une architecture très découpée. « L’une des principales stratégies de conception consistait à aménager la façade, orientée au sud, pour permettre aux fenêtres d’épouser les angles », décrivent les architectes. Résultat : le projet se structure autour des lignes diagonales de ces fenêtres, encadrant les vues sur la mer, et les profils de toit horizontaux, parfois inclinés qui dirigent le regard vers le haut.

Maison bois bord de mer Breezy Point
© Francis Dzikowski/OTTO

On accède à la maison par deux entrées, qui bordent le volume du salon, défini par un plafond en Cèdre surélevé et des portes coulissantes en verre de plus de 2,5 mètres, orientées sud. En face de la salle à manger, la cuisine est attenante à l’escalier menant au deuxième étage d’une alcôve en forme de “ L ”.

Maison bois bord de mer Breezy Point
© Francis Dzikowski/OTTO

Les clients voulaient des zones séparées pour que les adultes et les enfants puissent se divertir comme ils l’entendent. C’est pourquoi, la suite parentale se situe au rez-de chaussée tandis que le deuxième étage est réservé aux enfants.

Maison bois bord de mer Breezy Point
© Francis Dzikowski/OTTO

À l’étage, les trois petites chambres sont spacieuses grâce à leurs vues en angle. Une salle de jeux s’ouvre sur une terrasse couverte.

Maison bois bord de mer Breezy Point
© Francis Dzikowski/OTTO

Le toit gainé de fibre de verre aboutit à un grand porte-à-faux, « semblable à une planche de surf » qui protège le premier étage des surchauffes du soleil. Le revêtement en Cèdre blanc enveloppe le bâtiment, ce qui aide la maison à s’intégrer malgré sa construction récente.

FICHE TECHNIQUE :

Architecte :
BFDO Architect
Constructeur : Craft Engineering
Localisation : Breezy Point, Queens ( États-Unis )
Année de construction : 2017
Surface habitable : 180 m² environ
Prix : NC
Système constructif : Ossature bois
Revêtement : Bardage en  Cèdre blanc
Isolation : Murs : Isolation en laine de verre
Toit : Isolation en laine de verre
Chauffage/EnR : Cheminée bois

Texte : Claire Thibault – Photos : © Francis Dzikowski/OTTO
Source : Hors-Série n°38

Retour haut de page