Maison neuve : les matériaux plébiscités des Français

Parpaing, brique, béton cellulaire, bois, métal… Les matériaux de gros œuvre offrent du choix aux Français qui décident de faire construire. Alors, en 2016, quel est le matériau qui a été le plus plébiscité par les particuliers en France et en Île-de-France ? Réponse, avec l’étude publiée ce jeudi par Domexpo.

Choisir son matériau de construction n’est pas toujours simple, lorsqu’on envisage de construire ou de faire construire sa maison. Face aux constructeurs de maisons individuelles et à la variété des matériaux de gros œuvre disponibles sur le marché, les particuliers peuvent se sentir un peu perdus.

Ainsi, « pour les aider dans ce parcours et leur donner une idée de ce qui se pratique le plus souvent sur le marché », le salon permanent de la maison Domexpo, qui regroupe sur 4 villages 60 pavillons témoin vient de présenter son baromètre dédié à l’habitat individuel neuf, s’appuyant sur des données réunies par Caron Marketing auprès des constructeurs de maisons individuelles.

Selon cette étude, les parpaings de béton arrivent largement en tête des matériaux plébiscités, que ce soit en France ou plus particulièrement en Île-de-France. 2/3 des maisons construites en Île-de-France sont en parpaings de béton, contre moins d’1/2 en moyenne, en France. À l’inverse, la part de maisons construites en briques est plus importante en France, avec 36% contre 19% dans la région francilienne.

Advertisement

« Pendant de nombreuses années, la production locale de proximité a prévalu dans le choix des matériaux constitutifs des maisons, jusqu’à devenir une tradition ou même une marque architecturale. On parle en effet de région de brique (qui dispose du matériau de base de fabrication) sur lesquelles, ou à proximité desquelles, sont implantées de très grosses unités de production de brique de dimension nationale. Elles sont cependant concurrencées par l’agglo de ciment qui a l’avantage de pouvoir être fabriqué dans des petites usines de proximité », analyse Jean Grizel, Président de Domexpo.

« La Réglementation Thermique 2012 a, dans un premier temps, remis en cause l’équilibre entre agglo de ciment et brique, au profit de cette dernière, du fait de ses meilleures qualités thermiques. De plus la mise au point d’un nouveau produit, la brique rectifiée collée, a simplifié grandement la pose sur chantier. Les industriels de l’agglo de ciment ont donc peu à peu réagi en produisant eux aussi des agglos rectifiés et collés, avec une meilleure résistance thermique. Aujourd’hui le rééquilibrage s’est fait entre ces deux principaux produits et on revient pratiquement à la notion de “culture” pour expliquer le choix entre brique et agglo de ciment (les deux deviennent invisibles après ravalement) : il s’agit en effet le plus souvent d’un choix régional ou en lien avec la culture d’entreprise », ajoute-t-il.

En région, c’est le matériau bois qui est dans le top 3 des matériaux plébiscités, loin devant les autres matériaux : brique classique (6%), nouveaux parpaings (4%), métal (2%), béton cellulaire (2%), autres (1%).

Advertisement

En Île-de-France, ces matériaux sont sensiblement utilisés dans une proportion équivalente avec un peu moins de bois toutefois (4% contre 5% pour les autres matériaux). Les franciliens préfèrent en effet le métal au bois, après le parpaing et la brique.

Photo : Wikimedia Commons

Advertisement
Claire Thibault
Suivez-moi
Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer