Architecture ludique

Construite dans les années 1970, cette maison en Cèdre avec son toit à plusieurs pentes était typique d’une époque où la conception à deux niveaux était à la hauteur d’une clairvoyance architecturale. Poussons les portes de cette maison…

Dans les années 1970, l’architecture des maisons individuelles de banlieues commençait à fleurir avec deux niveaux et de nouvelles ambitions dans les formes et les lignes. Cette maison est à l’image de cette architecture naissante.

À l’époque, la maison avait quelque chose d’audacieux et de moderne. Mais le temps passe… Trop de petites pièces, trop de couloirs, trop d’espaces perdus, pas assez de lumière. La maison n’est pas vraiment propice à la vie de famille.

 Les propriétaires décident de rénover et agrandir la maison pour mieux vivre leur quotidien et l’ouvrir sur l’extérieur afin de tirer le meilleur parti du climat tempéré d’Auckland. Il fallait repenser et moderniser cette maison pour accueillir, qui plus est, une famille grandissante. « Conserver le charme d’origine de la maison ainsi que certains matériaux faisait partie intégrante de ce vaste programme de rénovation et d’extension. Le but était de rendre les espaces plus grands, d’arranger les matériaux et, à l’extérieur, de représenter les volumes et redonner du cachet à cette maison de ville en créant des connexions avec le jardin », se souviennent les architectes de l’agence  Dorrington Atcheson Architects, à Auckland.

Tous les meubles sont intégrés pour libérer l’espace.

 « Les intérieurs du premier étage ont été redéfinis autour d’un nouveau volume central qui déborde en toiture sous un pli de toit », décrivent-ils. Cette extension abrite un salon et une cuisine séparée de la salle à manger par une cloison trois-quarts de hauteur. « C’est un clin d’œil au style des années 70 », expliquent les architectes.

La référence à cette époque est marquée par le mobilier, les finitions des parements bois, les rouges, les oranges et l’ambiance feutrée qui se dégage. « Les lames bois utilisées pour les plafonds suspendus et pour les murs rappellent la linéarité et la chaleur de la maison d’origine, tandis que les meubles intégrés tels que les armoires, les bibliothèques et le garde-manger sont conçus à la fois pour prendre part à l’architecture, autant que pour en être des éléments distincts ».

 Les intérieurs ont ainsi été agrandis et réhabilités avec, au rez-de-chaussée, un jeu de baies vitrées qui coulissent les unes sur les autres pour ouvrir la pièce de vie sur la terrasse, le jardin et la piscine.

 La seconde étape du projet consistait à simplifier l’architecture de la façade sur rue, dans l’alignement des maisons voisines. Les architectes se rappellent que le traitement de cette façade a été délicat. « Nous devions trouver un juste équilibre entre la volonté de moderniser l’apparence de la maison et la nécessité d’apporter une réponse cohérente avec les architectures de style colonial des maisons du quartier ».

Calqué sur la forme principale de l’habitation, un volume tout en hauteur a été créé pour abriter, sur un garage, une chambre et une salle de bains supplémentaires. L’architecture de l’extension est dissimulée derrière un bardage en Cèdre, lequel est répété pour habiller le premier pignon de l’étage et pour donner l’illusion d’un léger porte-à-faux.

Ce subterfuge permet de masquer les plis de toiture et de donner à l’architecture une forme plus conventionnelle. « Cette fluidité ludique dans la répétition des matériaux, a été reprise pour la clôture du jardin qui dessine un chemin en habillant la porte de garage et en passant derrière le bardage en Cèdre avant de réapparaître comme revêtement du rez-de-chaussée de la maison d’origine », s’amusent à décrire les architectes.

Comme à l’époque de sa construction, la maison retrouve toujours son quelque chose d’audacieux et de moderne. Ce projet a reçu une médaille d’argent au Best Design Awards (catégorie aménagement intérieur) en 2014 et le NZIA Auckland Architecture Awards (catégorie : rénovation extension) en 2015.


Fiche Technique :

Architecte* : DAA – Dorrington Atcheson Architects

Constructeur* : HD Building

Localisation : Herne Bay, Auckland, NZ

Année de construction : 2013

Surface habitable : 246 m² RDC + 158 m² étage

Système constructif : ossature bois

Prix : NC

Isolation : NC

Revêtement : bardage en Cèdre + panneaux en zinc

Chauffage / EnR : radiateurs radiants


Plan :
Retour haut de page