Suivez-nous !
 

PANOBLOC® un système unique et français

L’idée de départ est née de Didier Goy, autodidacte du bois aux idées très pertinentes », Laurent Bourdon n’a rien oublié de ces trois longues années de développement portées par une petite structure de recherche, Woodwinner. « Nous sommes partis du constat que les solutions bois actuelles, intégrant des isolants dans la structure, possèdent des défauts de fabrication et de mise en œuvre au niveau des jonctions, ne permettant pas d’obtenir aisément une bonne performance thermique (BBC, Passif, etc.). Pour y remédier, nous avions en tête la conception d’un panneau isolant dont la logique de fabrication ne créerait pas de pont thermique. De plus, en nous intéressant aux autres typologies de panneaux, notamment les panneaux en bois massif contrecollé, nous avons trouvé que leur fabrication nécessitait une grande consommation de bois et que leur performance thermique pouvait encore être améliorée. La formulation de notre panneau permet de définir précisément la juste quantité de matière bois et isolant nécessaire et suffisante pour répondre aux exigences de chaque projet (structurelle, thermique, …) ».

 

Le brevet PANOBLOC® a été déposé il y a plus de cinq ans, mais le produit n’avait d’intérêt que s’il était industrialisé à grande échelle « car la parfaite jonction entre le bois et l’isolant ne peut se régler que par l’automatisme. Seule une qualité constante et maîtrisée du produit permet de s’engager sur des performances thermiques intéressantes ». La rencontre entre la petite entreprise et le groupe Ecologgia est déterminante. C’est ainsi que le groupe lorrain s’engage dans l’industrialisation du procédé. Le projet prend le nom de Techniwood et s’installe à Rumilly (74), sur 10000 m² à côté du pôle d’excellence bois des pays de Savoie. Le bois abouté est en grande partie issu des forêts de l’hexagone. Quant aux matériaux isolants, il s’agit de fibre de bois, de laine de verre, de roche mais aussi de polystyrène. « D’autres isolants sont envisagés, tels que la ouate de cellulose ; seule contrainte, ils doivent être certifiés ACERMI ». Le concept permet de combiner plusieurs isolants, en fonction des besoins du prescripteur, sur la base de deux couches minimum pour un produit de 60 mm d’épaisseur jusqu’à 600 mm, soit 20  couches “ en prévision de la RT 2020 ”. Les panneaux bénéficient d’un assemblage à mi-bois conçu sans pont thermique. L’ensemble de la chaîne sera opérationnelle d’ici quelques semaines. « Actuellement, nous produisons déjà, mais de façon limitée ; il s’agit notamment de panneaux testés par le CSTB et le FCBA dans le cadre de notre certification Avis Technique. Mais notre démarche est là aussi innovante car nous destinons ces panneaux notamment à la conception de murs rideaux rapportés sur une structure béton (enveloppe thermique) ». Les démarches de certification d’Avis Techniques ont été initiées il y a un an avec Synerbois (partenariat entre le CSTB et le FCBA). Enfin les systèmes d’assemblage font également l’objet de brevets déposés.

 

Partager sur
Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.