Phénomène+ 10 000 m² en bois et verre à énergie positive

Le concept est exceptionnel : un bâtiment BePos de 12 000 m²(1) en R+4, associant le bois pour l’ossature et les colombages, et le béton pour les dalles collaborantes et les deux blocs de circulation verticale, le tout baignant dans la lumière naturelle issue de façades largement vitrées et d’un atrium central.

 

Au départ, il y a Natekko. Ce promoteur, engagé dans la performance énergétique et le développement durable, a l’habitude de la construction bois. Cette fois encore, il opte pour ce matériau. Le projet, dessiné par l’agence d’architectes franco-brésilienne Triptyque, associe innovation et responsabilité environnementale. Ancré à Courbevoie, PhénomènE+ renouvelle les règles de l’immobilier tertiaire : esthétiquement d’abord, car ce cube de 18 m de haut, tout en transparence, fait la part belle au bois, en affichant des colombages étonnants, installés à l’intérieur de la façade principale. « Pour l’essentiel, ces diagonales ne sont pas actives ;  elles ont été installées pour des raisons esthétiques, et respectent le projet architectural ». Luc Gentils, est gérant de la société Liberty Wood Industries dont la fonction, sur le chantier, est d’assister Natekko à la maîtrise d’ouvrage. « Le système constructif mis en place, intégrant des poutres préfabriquées de grande longueur (10,80 m) et d’une hauteur d’étage, et plusieurs centaines de caissons de plancher portant de façade à façade, nécessitait de rationnaliser les éléments bois fournis par l’entreprise Mathis ainsi que leur mise en œuvre.

Advertisement

 

La préfabrication était d’autant plus indispensable qu’il fallait absolument maîtriser l’étanchéité à l’air et éviter tous ponts thermiques pour arriver à la norme BePos ». Pour y parvenir, 1500 m³ de bois d’épicéa sont récoltés dans les forêts éco-gérées des Vosges et de la Forêt Noire, à moins de 200 km de l’usine Mathis où a lieu leur transformation en lamellé-collé puis l’assemblage en atelier. « Les planchers bois ont été assemblés par éléments de 2,50 m par 9,70 m. Les caissons sont constitués de 4 solives en lamellé-collé de 30 cm d’épaisseur, d’un fond en panneaux d’OSB et de connecteurs métalliques. Une dalle de compression en béton haute résistance (B40) a été coulée dessus afin d’apporter de l’inertie, un confort acoustique et de la rigidité au plancher ».

Advertisement

 

 

Advertisement
Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer