Suivez-nous !
 

Vue d’Aquitaine

Hissée sur un terrain pentu, à l’ombre des pins, cette maison sur pilotis de 170 m2 bénéficie d’un large point de vue sur la nature. Des volumétries simples de la maison à son intérieur épuré, rien ne vient perturber l’immersion dans le paysage.

Cette maison contemporaine d’architecte est située dans le département des Landes. À ossature bois en sapin, elle
est recouverte d’un bardage en sapin rouge. Pour l’isolation, les murs ainsi que le toit ont reçu 120 mm de laine de verre et 35 mm de fibre de bois. Un des défis majeurs pour la construction a été d’apprivoiser la forte pente du terrain : un défi pour la mise en oeuvre mais également pour les coûts de construction.

architecturebois-reportage-report-vue-den-haut-chalet-bois-massif-rondin-wood-7

Le terrain se trouvait aussi dans les 500 mètres d’un monument remarquable, ce qui a nécessité la consultation des Bâtiments de France pour l’obtention du permis de construire et qui a légèrement prolongé le délai d’instruction mais qui s’est, au final, traduit par l’approbation du projet, à tel point que l’architecte des Bâtiments de France s’est proposé de le montrer en exemple aux candidats éventuels à la construction.

architecturebois-reportage-report-vue-den-haut-chalet-bois-massif-rondin-wood-5

Les propriétaires ont opté pour une construction sur pilotis. Pour cela, ils ont fait appel au constructeur ATB possédant l’exclusivité du modèle de maison ” La girolle “. C’est l’architecte Patrick Fouquet qui a dessiné les plans de la maison. « Il s’agissait de concilier les divers éléments spéciaux du programme et notamment l’orientation et la pente du terrain. La construction sur pilotis a permis d’avoir une maison de plain-pied sur un terrain accidenté.

architecturebois-reportage-report-vue-den-haut-chalet-bois-massif-rondin-wood-6

Pour l’orientation, il s’agissait de privilégier la vue sur le village de Lévignacq au nord et le confort d’une vaste terrasse au sud. C’est par un plan avec un séjour à double orientation que nous y sommes parvenus » explique l’architecte. L’accès à la maison se fait donc par le haut du terrain en traversant la terrasse. Passé le seuil de la porte, la grande pièce à vivre embrasse les vues sur la nature. Largement ouvert sur l’extérieur et sur ses deux façades, elle occupe un volume imposant. En effet, dans cette maison secondaire dédiée aux vacances, l’ouverture des espaces a été privilégiée et la cuisine, la salle à manger et le salon ont été réunis dans un même espace qui favorise la circulation et la convivialité.

architecturebois-reportage-report-vue-den-haut-chalet-bois-massif-rondin-wood-2

Grâce aux volumétries simples et aux ouvertures nombreuses, la maison, chauffée par le sol, est aussi spacieuse que lumineuse. Et la mezzanine créant une belle hauteur sous plafond au-dessus d’une partie de la pièce à vivre accentue l’impression d’espace. La relation avec le paysage est totale, y compris dans les chambres où il s’offre à la vue de façon saisissante.

architecturebois-reportage-report-vue-den-haut-chalet-bois-massif-rondin-wood

Reportage issu du numéro 61  :  commander le numéro

Partager sur
Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.