Promouvoir la gestion durable des forets.

A l’occasion de l’Assemblée Générale qui s’est déroulée hier à Paris, PEFC France se félicite de la croissance de sa certification en France et annonce de nouvelles avancées pour le prochain schéma français 2017-2021.

Une progression continue de la certification PEFC en France.

Les chiffres de l’année 2015 illustrent un engagement croissant des propriétaires forestiers et des entreprises, comme le soulignent les hausses des surfaces certifiées et des chaînes de contrôle.

Au 31 décembre 2015, PEFC France a enregistré les résultats suivants :

· + 40 000 hectares de forêts certifiées portant la surface totale certifiée en France à 8 140 000 hectares.

· + 3000 adhésions de propriétaires forestiers portant le nombre total de propriétaires adhérents au système PEFC à 65 900 propriétaires.

· + 190 nouvelles adhésions d’entreprises portant le nombre d’entreprises certifiées à 2 983 entreprises adhérentes, ce qui représente . des entreprises certifiées PEFC dans le monde.

Marc-Antoine de Sèze, Président de PEFC France se félicite ainsi: « […] de ces résultats positifs qui illustrent l’engouement de la filière pour la certification mais également nos marges de progrès pour rendre la gestion durable des forêts incontournable pour tous les acteurs ».

Un nouveau schéma de certification pour la période 2017-2021 PEFC France a entamé, depuis le 28 septembre 2015, la troisième révision de son schéma pour la période 2017/2021. Le nouveau Schéma français a ainsi été validé lors de l’Assemblée Générale du 21 juin. Pour rappel, le système de certification PEFC est l’unique système de certification forestière reposant sur un schéma national, révisé tous les 5 ans. Cette révision apporte de nouvelles avancées en termes de gestion durable de la forêt :

· Une évolution de rédaction et de forme pour plus de clarté et de facilité. Un standard unique de gestion forestière durable pour le propriétaire et l’exploitant avec une distinction claire des rôles de chacun.

· L’obligation pour le propriétaire de disposer d’un document de gestion à l”adhésion. Cette exigence assurera la bonne planification de la gestion forestière et facilitera également les contrôles.

· L’élargissement des exigences relatives à la durabilité de la ressource. Les opérations sylvicoles, se traduisant par une régression par rapport au peuplement initial, seront interdites. Les opérateurs devront limiter les niveaux et rythme d’exploitation en fonction de la sensibilité des sols, de la diversité des peuplements et de l’impact paysager.

· Un renforcement de l’équilibre sylvo-cynégétique. Le propriétaire forestier verra son rôle renforcé dans la préservation de cet équilibre, via une exigence en 3 temps : un plan de chasse adapté, une déclaration systématique des dégâts de gibier ainsi qu’une utilisation des voies de droit usuelles en la matière. Le nouveau schéma français sera évalué par PEFC international sur la base des standards internationaux, afin d’être reconnu avant son entrée en vigueur attendue au premier trimestre 2017.

Partager sur
Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.