Suivez-nous !
 

Ponce et scie

Le village des Milles est entouré de plaines argileuses. La maison a été construite face à l’ancienne Tuilerie. L’usage du bois contraste avec la brique de ce bâtiment historique.


Pendant la Seconde Guerre mondiale, la Tuilerie des Milles, plus en activité alors, fut réquisitionnée pour interner les ennemis politiques. Seul grand camp français d’internement et de déportation encore intact et accessible au public, le Camp des Milles est aujourd’hui un lieu de mémoire qui accueille un musée d’Histoire et des Sciences de l’Homme. « Avant, à la place de la maison, c’était un champ. Il y a la Tuilerie au Nord, la voie de chemin de fer au Sud, un lotissement à l’Ouest et un terrain de stockage de matériaux à l’Est… Pas vraiment le terrain rêvé pour construire sa maison. Il présente pourtant l’avantage d’être bien ensoleillé, et quand on s’élève un peu, on aperçoit la montagne Sainte-Victoire », se souvient Mathieu Boulade, l’architecte.

Le terrain n’est pas très grand, mais suffisant pour répondre au besoin des propriétaires : construire une maison et un atelier de menuiserie. L’atelier devait être le plus grand possible. « Nous avons décidé de réserver l’ensemble du rez-de-chaussée, espaces extérieurs compris, à l’activité de l’atelier et de consacrer la surface de l’étage au logement en venant créer une sorte de jardin suspendu grâce à une grande terrasse de 75 m² », explique l’architecte.

Il ajoute pour compléter : « un volume en porte-à-faux marque la façade Est de l’entrée de l’atelier et du logement, qui se fait par une faille le long de la façade Nord. Deux bardages ont été utilisés pour distinguer les destinations en façade Ouest, Sud et Est, alors qu’en façade Nord, le bardage vient unifier l’ensemble du bâtiment sur toute sa hauteur ». Le propriétaire, professionnel du métier et du bois, s’est chargé de la construction. Il s’agit d’une ossature bois en douglas avec une structure en acier et une couverture en tuiles Canal ; clin d’œil à la région. Une structure acier assure le contreventement de l’ouvrage et soutient le porte-à-faux. Le logement est surélevé en toiture. Ce volume en détaché est habillé de zinc et de bois, il permet à la pièce de vie de profiter d’une belle hauteur sous-plafond et d’une belle mise en lumière. Le tracé des deux toits dote l’architecture d’une lecture atypique. L’effet est produit par la volonté de créer une terrasse à ciel ouvert. La terrasse a été couverte à l’Ouest et partiellement découverte sur son retour en façade Sud. Une succession de poteaux et de poutres en bois procurent l’ombre et l’intimité comme une pergola. Le zinc marque tous les contours de l’architecture et des ouvertures. Celles-ci sont en aluminium teinté noir. Les portes de communication sont en chêne à l’intérieur. La décoration intérieure, justement, est à la représentation de l’extérieur. À la manière d’un loft où le mélange de l’ancien et du moderne fait le genre, on retrouve l’acier et le bois. Un cellier “ atelier ” a été créé derrière une cloison sur rail. On aime l’irrégularité des largueurs de l’habillage bois. Au sol, le parquet en chêne apporte à cette ambiance industrielle toute la chaleur et le confort que l’on attend dans une maison de famille. Près de 8 mois d’études et 10 mois de travaux auront été nécessaires pour aboutir à un tel projet. Mathieu Boulade, Maud Fade et les propriétaires ont œuvré dans une approche esthétique, pour répondre aux contraintes d’un atelier de menuiserie tout en permettant à la famille de vivre au-dessus, dans un environnement détaché, parfaitement isolé du froid et du bruit et sans subir d’incommodité visuelle.


FICHE TECHNIQUE :

Architecte : Atelier d’Architecture FADE BOULADE
Constructeur : G Bois Construction
Localisation : Les Milles, Bouches-du-Rhône (13)
Année de construction : 2013 / 2014
Surface habitable : 90 m² (atelier) + 115 m² (logement)
Système constructif : Ossature bois en douglas et structure en acier
Prix : 400 000 €
Isolation : Dalle : Ouate de cellulose Isocell (300 mm)
Murs : fibre de bois Steico (200 mm) // Cloisons (plaques de plâtre) : fibre de bois Steico // Toit : ouate de cellulose Isocell (500 mm) + caissons chevronnés Unilin isolés en mousse de polyuréthane (200 mm)
Revêtement : Bardage en douglas (lamellé-collé autoclavé) + zinc
Chauffage / ENR : VMC double flux, chauffe-eau thermodynamique + poêle à bois

 

Partager sur
Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.