La grange revisitée

Tournant le dos à l’exploitation agricole : la maison à l’architecture décomposée d’un couple et leurs quatre enfants. Bien agencée pour y vivre confortablement, la maison est comme ils l’ont voulu : généreuse, spacieuse, lumineuse…avec un petit quelque chose de spécial.


C’est une grande famille, unie et aimante, qui habite cette belle maison bois. Elle est située non loin de leur exploitation agricole. Elle lui tourne le dos, préférant regarder vers les champs. Ils s’étendent à perte de vue… C’est au milieu de ce paysage familier, que les propriétaires ont souhaité faire construire une maison à l’image d’une grange revisitée. Elle devait être « spacieuse, lumineuse et largement ouverte sur l’extérieur, avec en plus, un certain cachet » se souvient Eddie Le Drein, le constructeur. Une maison de 252 m² avec étage, 6 chambres et un grenier aménageable, a vu le jour sur un dallage terre-plein. « L’architecture a été décomposée par activités, permettant de faire apparaître plusieurs volumes. Tous, grâce aux angles cassés et aux nombreuses baies vitrées, disposent d’une exposition idéale sud / ouest avec de belles entrées de lumière » explique t-il encore. L’architecture a été envisagée très rationnellement, avec des volumes faciles à vivre, qui se succèdent plus haut les uns que les autres, en pignons de 6,45 m à 8,30 m. Cette verticalité de formes gomme les longueurs, pour un profil plus structuré et moins linéaire. Le bardage en mélèze naturellement classe 3 (provenance France), par-dessus les panneaux de structure en douglas, a été fixé en pose traditionnelle dans cette logique de mouvement. Les surfaces sont lisses, seulement percées par les menuiseries en aluminium. Avec les couvertures des toitures en tuiles ardoisées qui débordent à peine sur les façades et la maîtrise de l’étanchéité pour éviter les coulures d’eau, le bois a commencé à se patiner uniformément. Il a été prévu en conséquence un double vitrage avec protection solaire insérée et, depuis les photos, l’installation sur la terrasse en épicéa des Landes, d’une pergola en aluminium anthracite avec casquette végétale.


FICHE TECHNIQUE

Constructeur* : Le Drein Courgeon
Localisation : Eure-et-Loir (28)
Année de construction : 2013
Surface habitable : 252 m2
Système constructif : Panneaux en douglas
Prix : NC
Isolation : Murs : laine de verre 140 mm // Cloisons : laine de verre 45 mm // Toit : laine de verre 300 mm
Revêtement : Bardage en mélèze
Chauffage / ENR : Plancher chauffant alimenté par une pompe à chaleur (RDC + étage)


architecture-bois-reportage-ledrein-10 architecture-bois-reportage-ledrein-9 architecture-bois-reportage-ledrein-8 architecture-bois-reportage-ledrein-7 architecture-bois-reportage-ledrein-6 architecture-bois-reportage-ledrein-5 architecture-bois-reportage-ledrein-4 architecture-bois-reportage-ledrein-3 architecture-bois-reportage-ledrein-2 architecture-bois-reportage-ledrein-1

Partager sur
Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.