L’Observatoire

Construite en 2010, cette maison à ossature bois contemporaine de 320 m2 profite pleinement de la nature environnante. À l’extérieur comme à l’intérieur, les lignes épurées de la maison s’élancent librement vers les champs qui s’étendent à perte de vue.

architecturebois-reportage-obervatoire-maison-bois1

Des fenêtres XL en bas, une déclinaison de fenêtres plus petites en haut, un ensemble ton sur ton de briques et de joints noirs au rez-de-chaussée surmonté à l’étage, d’un bardage en Red Cedar… au premier regard, la maison étonne par ses contrastes. Cette combinaison de revêtements rythme la façade, évitant l’effet de bloc, diminué aussi par les grande surfaces vitrées qui apportent de la légèreté. Si ces ouvertures encadrent la quasi-totalité du salon, l’intimité des occupants est préservée grâce au mur en briques occultant, ingénieusement placé côté rue et protégeant les habitants des regards indiscrets.

architecturebois-reportage-obervatoire-maison-bois-6

Côté jardin, les ouvertures dégagent la vue sur les champs. La nature entre alors dans la décoration comme un tableau fixé au mur. Pour mettre en valeur ce décor naturel, le salon a été meublé tout en sobriété. De la disposition des meubles à leur design minimaliste, tout est parfaitement aligné et symétrique. Seule la campagne dynamise cet intérieur linéaire. Dans cet intérieur épuré, le regard circule librement.

Advertisement

architecturebois-reportage-obervatoire-maison-bois-5

En effet, la maison repose sur un principe de perspectives traversantes permettant de profiter du spectacle des champs situés au nord sans rien perdre des apports solaires côté sud. Ainsi, grâce aux grandes ouvertures, les perspectives de la maison s’échappent et laissent le regard s’évader vers le lointain. Séparés, les espaces de vie ne sont pas pour autant cloisonnés. Un ingénieux système de porte coulissante à galandage entre la cuisine et le salon permet d’obtenir une configuration de l’espace flexible. On peut alors choisir de rendre l’ambiance plus conviviale ou plus intimiste.

« Les propriétaires voulaient une cuisine centrale autour de laquelle s’organise la vie de la maison » explique l’architecte, partenaire de Dewaele, l’entreprise en charge du projet. Placée au coeur de la maison et au croisement des deux volumes, la cuisine relie, tel un pivot, les différentes pièces.

 architecturebois-reportage-obervatoire-maison-bois-7

En plus, le rez-de-chaussée accueille un salon, une salle à manger ainsi que la suite parentale équipée d’une salle de bains, un bureau, une buanderie et un atelier / débarras. On trouve à l’étage trois chambres, une seconde salle de bains et une salle dédiée aux activités. Dans les chambres comme dans le reste de la maison, la décoration est réduite à son minimum et les murs, pour une ambiance plus reposante, sont maculés de blanc. De chaque pièce et dans les moindres couloirs, la maison laisse admirer le paysage qui se transforme au fil des saisons, tel un observatoire.

Advertisement

architecturebois-reportage-obervatoire-maison-bois-4

Pour en savoir plus : reportage issu du numéro 60  :  commander le numéro

Advertisement
Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer