Restructuration d’entreprises : un délégué interministériel nommé

Afin d’améliorer le traitement des entreprises en difficultés, le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire et la ministre du Travail Muriel Pénicaud ont nommé ce vendredi un délégué interministériel à la restructuration d’entreprises.

Principale contributrice à la balance commerciale en France, l’industrie fait pourtant régulièrement face à des restructurations importantes. Afin de travailler sur ces évolutions, en amont de la filière, le Gouvernement a nommé Jean-Pierre Floris, délégué interministériel aux restructurations d’entreprises.

Ancien dirigeant de Verallia, filiale de l’emballage en verre de Saint-Gobain, il aura pour mission d’animer, de coordonner et d’optimiser l’accompagnement par l’État des restructurations d’entreprises, et de leur impact social. Jean-Pierre Floris « va nous apporter son expérience d’industriel », il « a dû gérer au cours de sa carrière des transformations industrielles d’importance »

Advertisement
, a justifié Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances.

La tâche de Jean-Pierre Floris sera double. C’est lui qui sera chargé de veiller à l’ouverture d’un dialogue constructif entre les entreprises en restructuration, les salariés et les pouvoirs publics.

« Il s’agit de s’assurer que reconvertir un site en difficulté, maintenir l’emploi ou aider les salariés perdant leur travail à en trouver un nouveau soit toujours la solution la plus avantageuse », précise Bercy, par voie de communiqué.

Le nouveau délégué interministériel devra aussi veiller à mener une « dynamique offensive de réindustrialisation ». L’objectif est de favoriser l’implantation d’activités pérennes sur les territoires touchés par des restructurations, et faire des propositions pour optimiser l’accompagnement dans les territoires. Le délégué devra également identifier les filières pouvant être confrontées à des mutations industrielles afin d’agir à temps aux côtés des entreprises pour leur permettre de se repositionner.

Pour l’aider dans sa mission, il pilotera le réseau régional des commissaires au redressement productif. L’amélioration du cadre économique et juridique pour le redressement des entreprises, et le rebond des entrepreneurs, seront l’un des volets du Plan d’actions pour la croissance et la transformation des entreprises. Ce Plan fait actuellement l’objet d’une consultation publique, en vue d’une adoption dès le premier semestre 2018.

Advertisement
Advertisement
Claire Thibault
Suivez-moi
Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer