Reportage: S comme …

 Esthétique, espiègle… Avec sa volumétrie en S, elle démontre les possibilités plastiques de la construction bois. Sculptée à flanc de colline et s’élevant face à l’océan, la maison est signée Paul Racette.
architecturebois-abd-57-reportage-racette-canada-1
Escarpé, le terrain accueillant cette maison de 310 m² construite par l’entreprise Nathan Construction, accuse un dénivelé de 6 mètres entre la façade sud et la façade nord. La maison se développe ainsi sur trois niveaux qui épousent en douceur la pente rocailleuse typique des bords de mer de cette région du Canada. Très inspiré par l’environnement, l’architecte explique ainsi que ” le vide du garage ouvert et les courbes de la maison évoquent l’action d’érosion des vagues du littoral “. Système constructif, matériaux et coloris ont eux aussi été dictés par les caractéristiques du terrain. Ainsi, l’ossature en épicéa (140 mm x 45 mm) a été renforcée aux endroits stratégiques par de l’acier afin de satisfaire la règlementation antisismique. ” Le terrain s’entourant d’arbres, l’utilisation du bois était la solution idoine pour fondre le volume dans son environnement. Pour cette même raison, l’enduit sur la façade est se pare de vert forêt ” ajoute l’architecte.
architecturebois-abd-57-reportage-racette-canada-2
Mais les façades s’habillent également en Red Cedar, aluminium, verre et avec un bardage Prodema® en bois naturel composé d’une âme en fibres de cellulose imprégnées de résine phénolique thermodurcissable. L’addition de ses différents revêtements met en valeur la maison et participe à la mise en mouvement de l’architecture. Renforcée par les courbes du ” S “, la maison ondule et attire les regards. Mais ses formes semi-circulaires n’agissent pas seulement sur l’esthétique. Elles permettent aux propriétaires de se protéger des intempéries et de profiter des rayons du soleil tout en garantissant l’intimité. ” Les formes sculpturales de la maison montrent réellement les possibilités plastiques d’une construction bois. On n’est pas limité à une architecture ‘’poteau-poutre’’. On peut sculpter ” réagit l’architecte.
architecturebois-abd-57-reportage-racette-canada-5
Singulière, l’architecture de cette maison a la particularité de se métamorphoser selon les angles de vue. Les trois niveaux se présentant face à la mer, se transforment ainsi – par la pente – en un unique étage côté nord où se trouve l’entrée principale. Ce niveau héberge les pièces de vie, et notamment un grand salon qui permet à la maîtresse de maison (pianiste/compositrice) de donner des concerts privés en réunissant les parents de ses élèves, ses amis et sa famille autour de son piano à queue. Et comme ce niveau s’érige au sommet du ” S “, ce dernier, par sa déformation, permet d’inclure une rangée de fenêtres à claire-voie éclairant abondamment le salon avec une lumière naturelle zénithale. Côté intérieur, les menuiseries sont en bois alors qu’elles sont recouvertes d’aluminium noir à l’extérieur.
architecturebois-abd-57-reportage-racette-canada-6
” L’utilisation du bois (et des déclinaisons de marron et de vert) suit la logique des extérieurs. La présence du bois dans toutes les pièces apporte richesse et chaleur ” souligne l’architecte. Pour accéder aux niveaux inférieurs, les propriétaires ont le choix d’utiliser l’escalier en hêtre et acier ou l’ascenseur. Abrité dans un volume de la façade ouest, ce dernier facilite la circulation dans la maison ainsi que la montée des charges lourdes, ” il sera très apprécié par ses occupants, notamment quand ils seront plus âgés ” précise l’architecte. Car en effet, la maison est en quelque sorte inversée puisque les chambres à coucher se trouvent en-dessous du niveau des pièces principales. D’une manière générale ” la partie inférieure du S, la partie introvertie, se tourne vers l’intérieur et abrite les espaces privés de la maison (chambres, bureau et salles de bains) tandis que la partie supérieure, autrement dit la partie extravertie, contient les espaces de vie (salon, salle à manger et cuisine) ” clarifie l’architecte. Plusieurs belles terrasses, couvertes et non couvertes, ceinturent les deux niveaux principaux.
architecturebois-abd-57-reportage-racette-canada-7
L’orientation favorable de la maison avec ses grandes ouvertures en façade sud optimisent l’ensoleillement tout en offrant aux propriétaires une vue imprenable et panoramique sur l’océan Pacifique. Bien qu’elle ne soit pas BBC, cette maison disposant d’un bon niveau d’isolation (murs : 140 mm de laine de roche et 25 mm de polystyrène sous les enduits, toit : 300 mm de mousse Icynène) présente tout de même de nombreux aspects écologiques et architecturaux.
Texte : Laurène Delion
Retour haut de page