Suivez-nous !
 

Suivi de chantier – Atrium moderne

À ciel ouvert, la vaste terrasse se jette dans une piscine au bleu singulier. De forme rectangle, la piscine maintient l’équilibre. La force de ses lignes contrastant avec celles prolongées de la maison qui l’entoure. Symétrie et coloris s’unissent sans s’offusquer dans une architecture contemporaine, en bois et en mouvement.

La dalle en béton armé sur remblais est coulée suivant les plans d’exécution. Pour l’isolation, elle recevra 60 mm de polyuréthane.

La distribution des pièces de bois est directement opérée sur le site en fonction de l’ordre de levage décidé préalablement en bureau d’études.

Les fermes ainsi que les panneaux porteurs sont mis en place et assemblés grâce à une grue de levage.

Afin d’assurer la sécurité et la rapidité sur le chantier, la charpente a été assemblée au sol avant d’être levée à la grue.

S’ensuit l’assemblage des murs et des poteaux.

La pose de la couverture en tuiles terre cuite DC 12 achève la mise en beauté des toitures quatrepans.

La pose de la couverture en tuiles terre cuite DC 12 achève la mise en beauté des toitures quatrepans.

Hors d’eau, mais pas encore hors d’air, la maison prend progressivement son allure dé nitive. Les lames horizontales de son bardage en pin maritime Verniland sont posées.

Dialoguant avec le firmament, les pins s’élèvent impunément autour de cette élégante propriété construite à quelques pas de l’océan Atlantique, dans le département des Landes. Toute de bois vêtue, en pin maritime naturellement, la maison de 250m2 est installée en toute intimité, loin des 80 regards indiscrets. Profitant d’un environnement agréable, et d’une architecture élégante conçue par Jean-Jacques Soulas de l’atelier Cambium, la maison ne manque pas d’atouts. Achevée courant 2013, la maison a été construite par Pascal Lorin et la coopérative artisanale CBA, professionnels de la construction bois basés à Biscarosse (40). De plain-pied, la maison prend ses appuis sur une dalle en béton armé sur remblais compacté, isolée par 60 mm de polyuréthane. Pin maritime, pin sylvestre et pin douglas, trois essences au service de la structure en poteaux-poutres. Préfabriqués dans les ateliers de P. Lorin, les éléments structurels de la maison ainsi que la charpente traditionnelle, sont directement montés sur le chantier. Une fois couverte de tuiles, la maison est prête à être isolée. Elle reçoit à ce titre une isolation en laine de verre ; 350 mm en toiture, 190 mm pour les murs et 70 mm pour les cloisons. De conception bioclimatique, la maison est complètement offerte aux rayons du soleil qui octroient aux maîtres des lieux un apport énergétique gratuit et confortable. Mais en raison de son emprise au sol, permettant en outre de multiplier les angles de vue sur la piscine, la maison a nécessité un réel travail de fond, notamment pour la gestion des zones d’ombres. Posé à l’horizontal et peint en usine, le bardage est uniformément exposé. Bref, une maison conçue à la croisée des regards et des expériences.

Les portes et les fenêtres sont installées. Nécessaire à l’étanchéité à l’air, le pare-va- peur est collé autour des menuiseries.

Participant également à l’étanchéité, les plafonds rampants sont mis en place. Ces derniers suivent la pente du toit. La char- pente restera apparente.

Le raillage des murs est en cours. Les rails métalliques serviront au support des plaques de plâtre (BA 13) et des lambris

Dans les pièces à vivre, la charpente à quatre pans est apparente. Esthétique, elle donne un véritable cachet.

Il est temps d’habiller les intérieurs. Les vêtures sont ainsi installées sur les murs et les plafonds.

Retour à l’extérieur. L’équipe installe les plots vissés pour supporter l’ensemble des lames de la terrasse.

Source Architecture bois magazine, Octobre-Novembre 2014
Texte : Laurène Delion
Photo : Le propriétaire
Partager sur
Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.