Des bureaux en bois massif à Nanterre – La Défense sur une friche industrielle

En Île-de-France, une friche industrielle sera prochainement transformée en un campus de bureaux de 125 000 m². L’originalité : l’utilisation de bois massif pour cet ensemble tertiaire, imaginé par les architectes Laisné-Roussel et François Leclercq.

Changer la manière de vivre l’ entreprise et le travail est au cœur de ce nouveau concept de bureaux en bois massif. Ce campus se développera à Nanterre-La Défense, à l’horizon 2018.

Advertisement

« À l’ère du digital et des start-up, les bureaux vont évoluer pour offrir davantage de liberté, de sociabilité et de confort, mais aussi une nouvelle harmonie avec la nature », précisent les partenaires du projet Woodeum et BNP Paribas Real Estate.

Imaginée par les architectes Laisné-Roussel et François Leclercq, la conception des bureaux fait appel au bois massif CLT. Ils disposeront notamment de baies vitrées de grande hauteur pour rester en contact avec la nature.

Des bureaux en bois massif bas carbone

Les matériaux, le mode constructif, l’exploitation et l’évolution des bâtiments permettront de réduire, tout au long de la vie du campus, les émissions de gaz à effet de serre et maximiser sa résilience.

L’utilisation de matériaux bio-sourcés, la conception bioclimatique, la réutilisation des chutes de bois, la production d’énergie renouvelable (photovoltaïque et géothermie) feront aussi du site un véritable modèle de sobriété et de développement durable. Cette production d’énergie permettra de couvrir 75% des besoins en chauffage et climatisation du campus. Les charges d’exploitation seront divisées par deux par rapport à une tour de dernière génération.

Arboretum offre aussi plusieurs configurations possibles de travail :

  • salles de réunion dans le parc
  • grands salons de travail avec 6 mètres de hauteur sous plafond
  • terrasse à chaque étage, cafés et bar en bords de Seine
  • espaces atypiques et modulables dans d’anciens bâtiments industriels
  • bulles de travail extérieures
  • amphithéâtre de 600 places en plein air…

Le bâtiment développera aussi un cycle d’économie circulaire autour de l’agriculture urbaine.. Un verger et un potager de grande tail le produira près de 25 tonnes de fruits et légumes par an. Cultivés biologiquement, ils serviront ainsi à préparer 400 repas par jour d’un restaurant placé au milieu des cultures.

Advertisement

« Le projet offre une multitude de possibilités de se retrouver et de retrouver les autres, dans le calme absolu ou l’échange, l’isolement ou la convivialité. Après le bureau individuel, puis l’open space, nous proposons la liberté », concluent Guillaume Poitrinal et Philippe Zivkovic, co-présidents de Woodeum.

Advertisement
Claire Thibault
Suivez-moi
Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer