Un hôtel éphémère sur les quais de Bordeaux

En marge de la biennale d’urbanisme, d’architecture et de design Agora, AccorHôtels a érigé des conteneurs bardés de bois sur les quais de Bordeaux. Les modules sont visitables durant tout l’événement, jusqu’au 24 septembre.

Pouvoir dormir dans un lieu inaccessible habituellement, ou rester dormir sur place après un événement festif, c’est l’objectif de ces modules co-conçus par la société Capsa, le designer Ora-Ïto et AccorHôtels.

[su_youtube url=”https://www.youtube.com/watch?v=x3XkqeUmclA&feature=em-share_video_user”]

Le groupe hôtelier n’en est pas à sa première expérimentation. Ces modules ont été testés lors des 24 Heures du Mans, au Salon de l’alimentation à Villepinte, mais aussi à Clairefontaine avec des fans de l’équipe de France de football.

« L’idée, c’est de proposer une expérience immersive et inédite à nos clients », précise-t-on chez AccorHôtels.

Quelques chanceux ont déjà eu la chance de dormir dans ses modules. La mairie de Bordeaux, partenaire de cette installation, a notamment fait gagner des nuitées via les réseaux sociaux, et quelques fidèles clients du groupe ont aussi remporté leur ticket gagnant.

Les conteneurs, qui ont déjà servi au transport de marchandises, ont été totalement relookés. Bois (bardage, issu de forêts gérées durablement) et métal, participent à une architecture semi-industrielle aux lignes épurées.

Si l’hôtel est éphémère, le confort, lui, est au rendez-vous. Sur les 10 chambres présentées, 5 sont encore considérées comme des prototypes. Mais elles disposent d’un lit double, d’une salle d’eau privée, d’une clim réversible, de plusieurs prises électriques, d’un éclairage LEDs, d’une solution wi-fi mobile et d’enceintes bluetooth, dans une surface d’environ 12m2. « Pas de télévision », précise le groupe, « le spectacle est dans la nature, avec des vues sur la Garonne ».

Les conteneurs sont actuellement reliés au réseau électrique de la ville, et des cuves de 4m3 d’eau permettent d’assurer les besoins des occupants. Mais les modules peuvent aussi devenir autonomes « On pourrait tout aussi bien les poser sur la Dune du Pilat », plaisante notre guide, lors de la visite. Le département de R&D réfléchit à plusieurs solutions, comme un générateur à bio-carburant, et un stockage avec des piles à hydrogène.

« C’est assez révolutionnaire pour notre groupe, souligne AccorHôtels, car c’est un raisonnement en mode start-up. Il y a encore beaucoup de pistes à explorer, et nos prototypes évoluent encore. Nous allons probablement abandonné l’idée d’un lit simple ou d’un chambre triple, par exemple. Voire penser à un concept d’hôtels éphémères plus légers ».

Les conteneurs posés à Bordeaux ont nécessité une journée de montage, et une demi-journée pour le raccordement électrique. Il est possible de les visiter pendant toute la durée d’Agora.

Texte : Claire Thibault – Photos et vidéo : Cyril Richard