Bel équilibre

L’Estelle présente une architecture finement équilibrée. Inscrite dans un registre contemporain, cette funambule dessinée par l’architecte François Primault, mêle le zinc et le bois, l’ombre et la lumière. La ligne engage la double perspective qui semble caractériser cette maison familiale.

Architecte construction bois

La maison est située dans le Lot-et-Garonne. Autour, le paysage compose un tableau ton sur ton. C’est au milieu d’une nature préservée que François Primault a installé l’une de ses réalisations : une maison à ossature bois classe 3 construite avec un portique en poutre lamellé-collé.

Posée sur des semelles filantes en béton armé, la dalle de la maison a été isolée en polystyrène ; les murs et le toit en laine de verre et les cloisons en laine de roche. Cette familiale de 143 m² observe une architecture contemporaine composée de lignes, d’ombre et de lumière. Et surtout, de trois volumes.

Le premier abrite un double garage. Le lien avec la maison est maintenu grâce à son grand parvis en dalle béton. Dans l’alignement, la maison présente une double volumétrie. Respectant les principes de l’architecture bioclimatique (orientation, encastrement dans le sol pour l’inertie, protection solaire, ventilation naturelle, etc.), le volume du rez-de-chaussée qui reçoit les pièces à vivre et la suite parentale, s’installe face à l’horizon.

La nature, un beau panorama

De cette manière, le tableau sur la nature est offert en panorama. Largement ouvert sur la terrasse et le couloir de nage, le rez-de-chaussée invite les rayons du soleil à participer à la décoration et au confort, été comme hiver ; un plancher chauffant raccordé à une pompe à chaleur air/eau et un chauffe-eau thermodynamique pour satisfaire les besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire. De gigantesques claustras coulissants en clins ajourés permettent une ventilation naturelle tout en apportant par l’ombre, une agréable fraîcheur.

L’étage s’installe à l’opposé, en porte-à-faux. Débordant jusqu’au couloir de nage, le bloc supérieur vient créer un espace extérieur couvert. Et à l’arrière de la maison, le toit-terrasse trouve son prolongement en façade avec le bardage en zinc naturel, offrant alors une entrée intimiste. S’ajoute aux détails de cette architecture équilibrée, des matériaux qui partagent une réelle affinité. À aucun moment, le zinc ne semble heurter le bois ; ensemble, ils provoquent la modernité. Les clins ajourés en mélèze apportent la légèreté, et le zinc : la puissance.

Osant une franche verticalité, les surfaces vitrées de l’étage se font face. La lumière inonde le volume jusqu’au salon grâce à un hamac géant. Les espaces, ainsi se confondent, entre intimité et convivialité. Le blanc domine sur les murs, béton ciré ou parquet pour les sols et de-ci de-là, le rouge éclate.

À l’exception de la cuisine confiée à un ébéniste, le mobilier a entièrement été dessiné par l’architecte. L’escalier s’impose comme la pièce maîtresse. Soutenue par le mobilier, la décoration sonne l’écho d’une architecture moderne. Bel équilibre.

Advertisement

Texte : Serum Presse

Advertisement
Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer