Auto-construction et maisons bois en kit

Construire une maison est une étape importante dans la vie d’un ménage ou d’une personne seule, homme ou femme. Le projet peut être confié aux professionnels de la construction autant qu’il peut être réalisé, tout ou partie, par ses propres moyens.
Auto-construction


L’auto-construction désigne le fait de construire sans l’aide ou presque de professionnels. Elle peut être totale ou partielle. Construire sa maison soi-même est une aventure séduisante. L’auto-construction permet de réaliser de réelles économies sur la main d’œuvre (30 à 60 % sur un budget global). En contrepartie, elle exige de l’auto-constructeur de nombreux sacrifices.
De plus en plus de Français se lancent dans l’aventure de l’auto-construction en raison de ses nombreux avantages. L’économie financière et la satisfaction de construire sa maison sont les principales motivations des auto-constructeurs. L’auto-construction d’une maison en bois présente le plus d’intérêts en termes d’économies réalisées.
On parle d’auto-construction de maison lorsqu’un maître d’ouvrage décide de bâtir sa maison de A à Z, des fondations en passant par le gros œuvre et le second œuvre. Le porteur du projet (propriétaire) assume le rôle de maître d’ouvrage et de maître d’œuvre. Le principe de l’auto-construction est de limiter l’intervention des professionnels de la construction et de l’immobilier.
L’auto-construction est une aventure qui doit être partagée et encouragée par tous les membres de la famille car l’investissement personnel et le temps passé ne sont pas à négliger. On estime à 2000 / 2500 heures de travail nécessaires pour la construction d’une maison de 100 m². La première question à se poser : « Est-ce que je dispose des compétences nécessaires pour construire une maison de A à Z ? »

Terrain, construction, style, choix des matériaux, dessin des plans, démarches administratives et légales, budgétisation…Le procédé de l’auto-construction ne se résume pas à la mise en œuvre en phase de construction. Ce type de projet est relativement complexe à mettre en place. La délégation partielle de travaux est possible à n’importe quelle(s) étape(s) de la construction, de la réalisation des plans au montage en passant par la plomberie. La maîtrise d’œuvre pour la réalisation de certains travaux, pourra ainsi être déléguée à un entrepreneur ou à un architecte. Avoir de bonne connaissance en bricolage et acquérir un certain savoir-faire ne suffisent pas toujours pour assumer l’entière réalisation de la maison. Déléguer certaines phases de la construction permet de combler ses points faibles en assurant la qualité de l’ouvrage et en évitant les malfaçons. Celles-ci sont particulièrement dangereuses et risquées lorsqu’elles touchent au gros œuvre : terrassement du sol, drainage, soubassement, fondations, voiries et réseaux, etc. Leur réalisation est gage de la solidité et de la qualité de la construction. Le recours à la main d’œuvre est parfois inévitable. L’échange de procédés est également très courant dans le milieu de l’auto-construction.
L’auto-construction n’est pas encadrée légalement. La seule limite légale est posée par le Code de l’urbanisme et de l’habitat qui oblige à détenir un permis de construire, une déclaration préalable de travaux ou un permis d’aménager pour les projets menés en lotissement. Les projets pourront faire l’objet d’un contrôle aléatoire. Chaque projet doit répondre aux exigences de la réglementation en vigueur et être conforme aux documents d’urbanismes sous peine de sanctions. La vérification des normes techniques à la réception du chantier par des organismes de certification et de labellisation est une démarche volontaire de l’auto-constructeur. L’auto-construction ne bénéficiant ni de la garantie décennale ni de l’assurance dommage-ouvrage, vous devrez rester vigilant et veiller à réaliser votre maison en conformité, notamment si l’ouvrage est destiné à être revendu dans les 10 années qui suivent la construction. Le recours à un entrepreneur est la seule opportunité pour profiter de la garantie décennale à l’ouvrage en construction.
La possibilité de faire appel à un constructeur en kit pour les pièces peut permettre d’alléger les opérations, gagner en temps et en énergie tout en conservant le sentiment de satisfaction lié au plaisir de faire.

Maisons bois en kit


La maison en kit est une alternative à l’auto-construction. Il s’agit d’une maison fabriquée à partir de modules prédécoupés en usine. Le gros du travail consiste en l’assemblage des modules sur chantier. Les maisons bois en kit sont plus faciles à mettre en œuvre que les maisons en parpaing et pour ceux qui souhaitent se lancer dans l’auto-construction. Il existe des kits “ bois massif ” et “ ossature ”. Les kits “ bois massif ” sont les plus répandus.
L’architecture en bois massif empilé est une des techniques les plus anciennes. Ce système constructif a colonisé les montagnes françaises dans les années 70 avant de conquérir les villes. Les essences telles que le chêne, le mélèze, l’épicéa et le Red Cedar sont couramment utilisées pour la construction d’ouvrages en bois empilé. Les bois proviennent majoritairement d’Europe du Nord où les essences, dont la croissance est lente, sont davantage résistantes.
La technique du bois massif empilé repose sur l’utilisation d’épaisses sections de bois placées horizontalement. Les sections de bois sont profilées en rondins, fustes ou madriers. Les épaisseurs usuelles sont de 54, 65, 80, 90, 110 millimètres et plus.
La construction en madriers massifs empilés étant à la portée de tous, les fabricants proposent des kits “ prêts-à-monter ”. À partir des plans de construction, les pièces sont entaillées sur mesure, découpées, numérotées, puis livrées sur site. Les madriers sont empilés les uns sur les autres pour former des murs porteurs, garantir la solidité, l’isolation et l’étanchéité de la maison. Plusieurs méthodes existent pour fixer les premiers madriers à une chape. La pose de la première rangée de madriers détermine la stabilité de l’ouvrage. Les jonctions des madriers, et à l’extérieur des murs, doivent être isolées par des joints d’étanchéité placés dans les rainures.
Les sections s’entrecroisent au niveau des angles via une liaison mécanique. On distingue de nombreuses techniques pour l’empilage et le collage des madriers. Les propriétaires de maisons en kit sont accompagnés tout au long du processus : de la phase de conseils, d’études et de plans, à la mise en œuvre et la conformité. Ce système constructif s’est adapté aux désirs architecturaux et aux impératifs d’étanchéité et d’amélioration du confort dans le respect des réglementations thermiques.

Avec l’entrée en vigueur de la RT 2012, l’isolation est devenue une composante obligatoire de la construction en bois massif. L’isolation par l’intérieur permet de conserver la robustesse de l’architecture. L’ossature intérieure peut être porteuse en lieu et place des madriers. Une isolation par l’extérieur oblige à mettre en œuvre un parement extérieur. Les matériaux isolants seront contenus derrière le revêtement rapporté. La construction en double madriers reste la seule option pour conserver les sensations et l’esthétique particulière du bois massif.
Le bois massif aujourd’hui, permet de construire des habitats traditionnels (chalet de montagne, architecture de région, etc.) et contemporains, notamment grâce à la technique d’assemblage en bois de bout de deux pièces placés sur chant (queue d’aronde). Les maisons modernes en bois massif sont très ouvertes sur l’extérieur, donc très lumineuses, avec de beaux volumes intérieurs.
Le tassement naturel des bois, leurs mouvements verticaux et l’étanchéité à l’air sont les trois contraintes associées à ce type de construction. Causé par la mise en charge du bâtiment, la surface de contact entre les profils bois et le séchage du bois, le tassement est un phénomène structurel naturel dans la construction en madriers. Le tassement d’une cloison est de l’ordre de 15 mm pour une hauteur théorique de 2 mètres. Le tassement est pris en compte dans la construction de l’ouvrage grâce à des dispositifs “ intégrés ” dans le mur et des systèmes de coulisses. Le phénomène est maîtrisé par exemple, en désolidarisant les menuiseries sur cadres autonomes ou en installant des poteaux réglables. Un espace de tassement est aménagé au-dessus de chaque ouverture. Pour limiter cet effet,
certains fabricants comme Kontio™, ont développé des madriers à disposition croisée qui permettent d’assurer une reprise de charges sur l’ensemble de la structure.

Les kits en ossature bois sont de plus en plus élaborés. Le procédé reste relativement facile à mettre en œuvre. Les kits en ossature bois sont composés de poteaux qui doivent être fixés sur une lisse périphérique et repris en partie supérieure par une pièce de bois servant de
chaînage. Les murs peuvent aussi être livrés prêts à poser. Les projets de construction peuvent être réalisés en hors d’eau / hors d’air ou dans l’intégralité.
Le propriétaire peut choisir de procéder lui-même au montage. Les fabricants ont toutefois l’obligation d’accompagner les kits d’une notice de montage détaillée et de proposer l’assistance d’un professionnel expérimenté. Sur le plan des assurances, la seule garantie que peut offrir un fabricant de kits, porte sur la qualité des éléments.
Auto-construction pure ou maisons en kits, les constructions neuves doivent être conformes à la RT 2012. Une étude thermique simplifiée sera obligatoirement fournie, avec les valeurs Bbio : Besoin Bioclimatique conventionnel maximal en énergie d’un bâtiment pour le chauffage, le refroidissement et l’éclairage artificiel des locaux, exprimé en nombre de points devant être conformes à la carte des régions. L’étude thermique doit être validée par le site http:// www.rt-batiment.fr/attestations, avant d’être jointe à la demande de permis de construire. À la fin du chantier, le maître d’œuvre devra fournir une seconde attestation obtenue sur le site www.developpement-durable.gouv.fr. En cas de non-respect, la loi prévoit des sanctions : interruption des travaux, 45 000 € d’amende, prison en cas de récidive, etc.
Pour rendre votre projet agréable et mesurer vos capacités à construire en grande partie seul(e), commencez par lire quelques témoignages et partez à la rencontre des propriétaires.

Retour haut de page