Bricolage : les Français continuent d’investir dans leur habitat

Le marché du bricolage a connu une forte croissance en 2021, porté entre autres par les changements de comportement liés à la crise sanitaire. Parmi les rayons plébiscités : les espaces jardin, bâtiment et plomberie. Décryptage

Le bricolage n’a jamais fait autant d’adeptes en France. « La crise sanitaire et les confinements successifs ont recentré les Français sur leur habitat, valeur refuge », explique Mathieu Pivain, président de la Fédération des Magasins de Bricolage, FMB qui présentait ce vendredi, son étude sur le marché du bricolage en 2021, en partenariat avec Inoha, les Industriels du Nouvel Habitat.

Le bricolage séduit toujours les Français en 2021 © Pixabay

Des comportements post-Covid inscrits dans la durée

Cet engouement reste encore visible sur l’année 2021 avec une croissance à deux chiffres du marché français. Avec une croissance de 10,2 % en valeur par rapport en 2020, qui avait déjà augmenté de 13 % par rapport à 2019, le secteur génère un chiffre d’affaires de 34 milliards d’euros.

Cette dynamique ne doit rien au hasard, comme l’analyse Juliette Lauzac, chargée d’études : « Poursuivant la tendance de 2020, la réserve d’épargne des Français reste forte. Les ventes immobilières dans l’ancien demeurent à des niveaux record (dépassant 1,2 millions de transactions). Enfin, tous les changements de comportements liés à la crise sanitaire et, en particulier, le repli sur le foyer, le report de certaines activités de loisirs sur celles de bricolage et de jardinage ainsi que l’installation du télétravail dans la durée ont participé au maintien du secteur. Deux autres facteurs ont également joué en faveur du marché : l’activité dynamique de l’artisanat associée à la montée en compétence des particuliers en bricolage qui entreprennent de plus en plus de travaux lourds, face à des délais d’intervention qui ne cessent de s’allonger chez les artisans. Ce dernier élément est un réel levier pour les années à venir ».

Les grandes surfaces de bricolage attirent, notamment en ligne

Contrairement à 2020 où le confinement avait favorisé l’e-commerce, l’équilibre revient entre les différents acteurs et profite aux Grandes Surfaces de Bricolage (+11%) dont la progression des ventes en ligne (+32%) est supérieure à celle des « pure players » (+7%) et prouve le succès de leur stratégie omnicanal. Les Grandes Surfaces de Bricolage s’installent ainsi fortement dans le paysage de la vente en ligne (4% de parts du marché).

En investissant le créneau des ventes aux particuliers, les négoces atteignent également une croissance inédite (+15%). Au global, ce sont toujours les GSB qui prédominent avec 71% des parts de marché en valeur, suivies par les négoces (14%), les pure players (11%) et les GSA (4%).

Le rayon jardin des grandes surfaces de bricolage attire  toujours © Pixabay

Bricolage : les rayons les plus fréquentés

Si la quasi-totalité des rayons des GSB profite du dynamisme du marché, certains tirent leur épingle du jeu. Les grands gagnants sont incontestablement les rayons :

  • Jardin : +17% avec de très fortes performances pour l’aménagement et l’outillage motorisé ;
  • Bâtiment : +17%, une progression largement au-dessus du marché, portée par la montée en compétence des bricoleurs qui s’investissent dans de nouveaux types de travaux (toiture, isolation, assainissement…) ;
  • Plomberie/salle de bains/cuisine : +15%. Après un engouement pour la salle de bain il y a quelques années, la cuisine est le projet phare des Français depuis deux ans bénéficiant, depuis le premier confinement, du développement du « fait maison » et de la convivialité de cette pièce.

Le rayon Chauffage (+15%) suit la tendance grâce à un hiver plus froid.

Les bricoleurs se lancent dans des projets plus ambitieux

Les rayons Electricité (+13%), Bois & Menuiserie (+12%) et Revêtements (+9%) profitent de la montée en compétence des bricoleurs qui se sont lancés dans des projets plus ambitieux, particulièrement les catégories « distribution électrique », « gaines et fixations », « panneaux et planches » et « carrelage sol intérieur » et « parquets ».

Les rayons Quincaillerie (+10%), Outillage (+9%) et Déco (+4%) connaissent une croissance plus modérée.

Rayon star en 2020, la Peinture/Droguerie/Colles a vu ses ventes logiquement diminuer (-1%). Il est à noter également que les produits pour application extérieure (façades, toitures, bois extérieurs) ont été plus plébiscités que les peintures d’intérieur.

Le bricolage est plébiscité par les Français  © Pixabay

Un contexte géopolitique qui fait peser des incertitudes

Malgré ces très bons résultats, le contexte géopolitique, économique et énergétique incertain laisse peser des doutes sur la pérennité de cette dynamique.  

 « L’année 2021 restera pour le secteur une excellente année malgré la forte augmentation des matières premières et parfois même la rupture. Nous devons, industriels et distributeurs, rester solidaires pour permettre aux Français de continuer d’investir dans leur Habitat, dans un contexte où la guerre en Ukraine, au-delà du drame humain pour la population, risque d’avoir une incidence sur la confiance des consommateurs »,

Advertisement
a déclaré Jean-Luc Guéry, Président d’Inoha.

Et Mathieu Pivain, président de la FMB de conclure : « Le contexte actuel avec le conflit ukrainien et ses conséquences sur le prix des matières premières ne nous permet pas de préjuger de l’avenir. Le travail en bonne intelligence avec Inoha sera déterminant pour continuer d’accompagner les Français dans l’amélioration de leur habitat ».

Advertisement
Advertisement
Claire Thibault
Suivez-moi
Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer