Extension d’une maison bourgeoise de 1900 en Ille-et-Vilaine

Privée de vues sur le jardin, cette famille rennaise a fait appel à l’architecte Claire Dupriez pour remodeler sa maison bourgeoise de 1900. Dans ce secteur protégé, soumis à l’approbation des Architectes des Bâtiments de France, rien n’est laissé au hasard pour préserver l’harmonie urbaine.

Une maison bourgeoise repensée par l’architecte Claire Dupriez

maison bourgeoise extension - atelier dupriez

Le projet présenté par l’architecte Claire Dupriez s’inspire de l’architecture de nos ancêtres romains, pour redonner un passage vers l’extérieur à une maison bourgeoise presque aveugle, datant des années 1900. ” La restructuration et l’extension de cette maison sont réalisées dans le but de faire entrer la lumière naturelle et de créer, par de grands vitrages, une porosité avec le jardin. Il devient alors une extension des espaces intérieurs “, explique l’architecte.


Une extension poteaux-poutre en lamellé-collé

La maison initiale en pierre disposait déjà d’une petite extension ajoutée dans les années 1970, devenue obsolète. Dans ce secteur protégé, toute transformation est soumise à l’approbation des Architectes des Bâtiments de France.

maison bourgeoise extension dans Ille-et-Vilaine- atelier dupriez

” Nous n’avions pas le droit de démolir donc nous l’avons arasée d’1m20 pour garder le droit de construire ici et de surélever “, détaille l’architecte.

Sur les murs existants, elle imagine une structure poteaux-poutres en lamellé-collé et des murs en ossature bois en Sapin avec des panneaux de contreventement.


Un gain d’espace et un intérieur repensé

design pour salle à manger dans maison bois

” Je suis une a depte des surélévations en bois. La légèreté de la structure n’altère pas le bâti existant et la réduction des délais de chantier est un vrai argument. Pour ce projet, le montage de l’ossature bois, sans les poses de la couverture et du bardage, n’a nécessité que trois semaine

Advertisement
“, ajoute l’architecte. En façade, ” les verticales dessinées rythment le décor et reprennent la scansion des péristyles antiques “. Grâce à ce travail minutieux, Claire Dupriez redonne une cohérence architecturale à l’ensemble.


La maison initiale gagne ainsi 45m2 d’extension; l’intérieur repensé correspond mieux aux attentes de ce couple de propriétaires et de leurs 4 enfants.

cuisine blanche ouverte dans maison extension

FICHE TECHNIQUE :
Architecte : Atelier Dupriez
Localisation : Rennes (35)
Année de construction : 2017
Surface habitable : 139 m2 + 45 m2 d’extension
Prix : 215 000 € HT
Système constructif : Structure lamellé-collé en poteaux-poutres, murs ossature bois, Sapin 
Revêtement : Bardage en zinc + aluminium + panneaux Trespa®
Isolation : Murs : Laine de roche 200 mm entre panneaux ossature bois + isolant rapporté en fibre de bois 60 mm
Toit : Fibre de bois 300 mm
Chauffage/EnR : Chaudière gaz existante
Menuiseries : Aluminium, avec rails sur-mesure, Technal 
Terrasse : 15 m2, bois


Texte : Claire Thibault – Photos : © Caroline Ablain
Source : Architecture Bois N°99

Claire Thibault
Suivez-moi
Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer