Feux de forêts : le plan pour en finir

L’Organisation mondiale de la protection de l’environnement (OMPE) se propose de piloter « en urgence » un groupe de travail, afin de se prémunir plus efficacement contre les feux de forêts en 2018. Pompiers et ministres de l’Environnement des pays du pourtour méditerranéen y seront associés.

Chaque été amène son lot d’incendies de forêts, liés aux conditions climatiques ou volontairement déclenchés par des pyromanes. Afin de préparer l’année 2018, l’OMPE a décidé de prendre le problème à bras-le-corps. Après le lancement, en juin, de son manifeste « Stop, ça suffit pour les feux de forêts » qui a reçu 10 000 signatures, l’Organisation se propose de piloter un groupe de travail avec tous les acteurs du pourtour méditerranéen.

« Ce groupe d’actions que l’OMPE s’engage à mener sur le champ est un moyen intelligent, moderne et adapté pour se préparer à affronter 2018 et ses terribles vagues de chaleur dans des conditions logiques et raisonnables », précise Gil Emmanuel.

Il « sera composé des responsables pompiers et ministres de l’environnement français, portugais, espagnol, italie, albanie, monténégro, croatie, grèce et éventuellement tunisie, algérie, maroc », a-t-il détaillé.

Ce groupe aura pour étude la mutualisation des coûts au travers d’une force de « supers pompiers des FF », dédiés exclusivement aux feux de forêts et rattachés à la protection des forêts de la Méditerranée.

Un service de R&D y sera associé et aura pour mission de trouver un système d’extinction ultra-rapide des feux de forêts (SEURFF). « Nous avons plusieurs pistes intéressantes », souligne Gil Emmanuel, ce qui « permettra de donner enfin à ces pompiers les moyens modernes et efficaces de lutte ».

L’OMPE souhaite également homogénéiser et durcir les sanctions à l’encontre des pyromanes, à l’échelle internationale. Le Code pour la Protection de l’Environnement préconise par exemple 10 ans de prison ferme pour des départs de feux volontaires ramenés à 1 an en cas de dénonciation et arrestation de commanditaires éventuels. « Les peines pour départs involontaires (barbecue, cigarettes, etc) sont également augmentées », ajoute Gil Emmanuel.

L’OMPE envisage enfin d’étendre cette réflexion avec le Canada, la Côte ouest des Etats-Unis et la Russie souvent concernés par les feux de forêts.

Selon l’association, environ 30 millions d’euros de maintenance par an sont dépensés pour les Bombardiers d’eau, sans compter les coûts environnementaux et humains inestimables.

Advertisement

Photo : Wikimedia Commons By (Photograph used by permission of the USDA Forest Service.)

Advertisement
Claire Thibault
Suivez-moi
Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer