Filière Bois-Forêt : le Ceser veut créer une Cité du Bois en Île-de-France

Dans un avis, adopté le 23 mars, le Conseil économique, social et environnemental régional (Ceser) a émis des recommandations au Conseil Régional d’Ile de France, pour la gestion de la ressource bois. Il lui demande de « donner l’exemple » et d’initier une « politique ambitieuse ». Le point sur les actions recommandées.

La loi d’avenir de l’agriculture de l’alimentation et de la forêt du 13 octobre 2014, donne à l’Etat et à la Région la responsabilité du copilotage de la filière Bois-Forêt. C’est pourquoi, le Ceser vient d’émettre des recommandations à l’attention du Conseil régional, afin de mener « une politique ambitieuse », en faveur de la filière.

« En Ile-de-France, il s’agit de convaincre de l’intérêt de l’usage du bois dans la vie quotidienne et de redonner progressivement au bois une place conséquente », justifie le Ceser, qui souhaite que le grand public soit mieux informé du rôle de la forêt et du bois, et que l’usage du bois dans la construction, l’ameublement et l’aménagement soit  davantage promu. « Le Conseil régional d’Ile-de-France peut déjà donner l’exemple au travers de ses propres constructions », estime le Ceser.

Les enjeux sont évidemment financiers : « Des fonds de diverses provenances, certes peu nombreux, existent déjà pour favoriser, par exemple, des extensions de surfaces boisées ou de nouvelles plantations », souligne le Ceser. « Certaines régions ont déjà su mettre à profit ces sources de financement extérieures, qui sont parfois complexes, comme le sont les fonds liés au marché du carbone », précise l’auteur du rapport Yves Salmon.

D’autres fonds, comme ceux du Fonds européen agricole pour le développement rural (Feader), sont mieux connus et déjà utilisés en Ile-de-France. Mais le Ceser estime que le Conseil régional d’Ile-de-France « est en mesure de mobiliser une part significative de ces fonds ». Il souhaite également que soit créé un fonds forestier régional.

Le Ceser propose aussi la création d’une « Cité du Bois » autour de Marne-la-Vallée/Champs-sur-Marne. Il s’agirait notamment de créer un « pôle universitaire technique et entrepreneurial qui aura un effet d’entrainement » pour la filière et de contribuer au financement de « chaires d’enseignement spécialisées dans le bois » dans les écoles et centres universitaires alentours. Le Ceser demande aussi le lancement d’une université numérique du bois (MOOC) avec la participation de divers organismes de la Cité du Bois.

Afin de stimuler la gestion sylvicole et de soutenir le secteur de la transformation du bois, le Ceser préconise d’encourager la création de scieries de type artisanal ou mobile, d’ouvrir l’accès du foncier aux entreprises.  Il propose aussi au Conseil régional de « doter Francilbois d’un budget suffisant pour lui permettre de faire face au défi du développement de la filière forêt bois dans les années qui viennent ».

Advertisement

Ce rapport et cet avis ont été présentés par Yves Salmon, au nom de la commission Agriculture, environnement et ruralité. Il a été adopté le 23 mars dernier.

Advertisement
Claire Thibault
Suivez-moi
Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer