#3 : LES FONDATIONS

Après avoir défini le projet, les travaux peuvent commencer. Avec une base semi-enterrée, la mise en place d’une dalle plate s’impose pour une meilleure isolation de la maison.

 architecturebois-abd-hs21-d3-fondation-5

Comme expliqué précédemment, l’implantation de la maison cherche à s’insérer de manière judicieuse dans la topographie existante. Le positionnement du projet cherche, d’une part, à tirer avantage des différences de niveaux existantes sur le site et, d’autre part, à s’insérer sans heurts dans l’environnement qui l’entoure.

architecturebois-abd-hs21-d3-fondation-6

Pour cette maison, du fait de la pente du terrain, le rez-de-chaussée fut conçu sur deux niveaux. Le niveau inférieur est aligné avec l’accès par le bas et comprend aussi un garage, tandis que l’espace supérieur comprend le séjour bénéficiant d’une sortie directe orientée vers le nord du jardin avec accès à la terrasse.

En conséquence, le volume principal de la maison est enchâssé dans le terrain et son socle est entièrement excavé dans le flanc de la colline.

architecturebois-abd-hs21-d3-fondation-4
L’implantation de la maison à demander de creuser de longues tranchées pour relier cette dernière aux divers réseaux de la ville.

A partir de là, le concept d’un radier général s’est imposé en tant que fondation du bâtiment. Cette dalle plate peut également être isolée par dessous, ce qui élimine ainsi tout pont de froid sur la face inférieure du bâtiment. La mise en œuvre des fondations a tout d’abord nécessité des fouilles pour mettre en place les introductions techniques que sont l’eau, l’électricité, la ligne téléphonique et l’écoulement.

architecturebois-abd-hs21-d3-fondation-1
Excaver une grande partie du flanc de la colline n’est pas chose aisée, il a fallu l’intervention de 2 pelleteuses pour effectuer le travail. Les flancs de l’excavation par endroit atteignent les trois mètres de haut.

Sur le chemin public et en bas de la parcelle, divers conduits ont été posés puis le terrain a été remblayé. Une fois le site raccordé, le terrassement peut commencer et la pose des canalisations sous le futur bâtiment se fait sur un lit de béton maigre. Une isolation en polystyrène extrudé, d’une épaisseur de 300 mm, se fait ensuite sous toute la surface du bâtiment et un radier béton CP300 de 200 mm vient couvrir le tout. Enfin, les espaces non chauffés tels que le garage, l’entrée couverte et la cave extérieure, disposent, quant à eux, d’un terrassement complémentaire.

architecturebois-abd-hs21-d3-fondation-2

Le matériau béton armé

Le béton armé reste encore un matériau pratiquement incontournable pour les structures au contact du terrain.

architecturebois-abd-hs21-d3-fondation-3

Ce matériau est le plus adapté pour résister aux différentes sollicitations qui touchent cette partie de l’édifice (humidité, poussée statique des terres, …).

Advertisement
Advertisement
Les derniers articles par Rédaction Architecture Bois Magazine (tout voir)
Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer