Habiter un séquoia géant

À l’occasion du concours Skyscraper, plusieurs projets visionnaires de grande envergure ont été distingués. Parmi eux, le projet d’habiter un séquoia géant comme si c’était un building, a reçu une « mention honorable ». Retour sur cette incroyable proposition de candidats coréens.

« Les désirs humains sont sans fin et incapables de coexister avec la nature. A l’agonie, la nature semble se battre contre les catastrophes naturelles dans le monde entier. La déforestation est l’un des pires crimes contre la nature et aussi l’une des principales causes des catastrophes naturelles. Maintenant, c’est le moment de changer, d’arrêter d’exploiter la nature et de trouver l’équilibre », expliquent en préambule Ko Jinhyeuk, Cheong Changwon, Cho Kyuhyung et Choi Sunwoong, une équipe sud-coréenne qui a participé au concours Skyscraper 2017.

Leur proposition architecturale, récompensée par une « mention honorable », consiste à habiter un séquoia géant. Pourquoi cet arbre ? Parce qu’il est en quelque sorte un symbole, une victime de la modernisation.

L’objectif est de montrer qu’il est possible de réconcilier l’humain avec la nature, dans un geste architectural qui n’entrave pas le paysage. En effet, l’habitat se développe ici dans des arbres morts ou des troncs endommagés. « L’architecture devient alors active, comme un organe artificiel » pour soutenir la structure d’ensemble, détaillent les candidats.

Le projet a aussi une visée éducative. Perdus au milieu de ces géants de 100 mètres de hauteur et de 27 siècles d’histoire, les visiteurs – infiniment petits – seront peut-être davantage sensibilisés à leur préservation.

Voir les projets lauréats du Concours Skyscraper 2017

Texte : Claire Thibault – Photo : Ko Jinhyeuk, Cheong Changwon, Cho Kyuhyung et Choi Sunwoong

Retour haut de page