Des matinées dans la peau d’un bûcheron

En juillet et août, le grand public est invité à se rendre en forêt pour découvrir le métier de bûcheron. Créé il y a 5 ans par le Parc naturel régional des Bauges, l’événement “Vis ma vie de bûcheron” intervient en collaboration avec les parcs naturels régionaux et les interprofessions de la filière bois d’Auvergne-Rhône-Alpes

© Fibois

Sur une plantation d’un hectare comprenant 1100 arbres, à la fin d’un cycle de vie de 50 ans environ, le nombre d’arbres restants, après les pertes, maladies et tempêtes est de 200 à 250 arbres. Voici l’un des enseignements que le grand public pourra retenir des matinées gratuites “Vis ma vie de bûcheron”.

Elles seront l’occasion pour les participants de découvrir l’envers du décor de la gestion d’une forêt. Cela permettra de mettre en avant le rôle social des métiers de bûcheron/débardeur et de gestionnaire forestier.

Ces évènements sont l’occasion de démontrer la multifonctionnalité de la forêt. En effet, elle doit concilier ses missions d’accueil du public, de production de bois et de protection contre la pollution de l’eau, l’érosion ou les incendies de grande ampleur.

reserve forestière
© Fibois

Ainsi, Fibois espère sensibiliser petits et grands à la gestion durable des forêts, démontrer la nécessité de l’exploitation forestière pour l’entretien des forêts. Le grand public pourra ainsi visiter de vrais chantiers forestiers, assister à des démonstrations de marquage, d’abattage, d’ébranchage ou encore de débardage, indispensables à l’entretien des forêts.

Les journées sont organisées dans les Bauges, la Chartreuse, le Vercors, les Volcans d’Auvergne, le Livradois-Forez et pour la première fois dans le Beaujolais et la Loire. Elles permettront ainsi de découvrir différents types de bois tels que l’Épicéa, le Sapin, le Pin sylvestre, le Douglas de la famille des résineux ou le Chêne, le Hêtre, le Frêne ou le Châtaigner de la famille des feuillus.

Les casques et chasubles sont fournis aux participants. Une occasion unique de partager et transmettre des informations sur les métiers méconnus de la forêt.

Plus d’informations : www.fibois-aura.org

Texte : Margot Peberat – Photo de Une : © Fibois

Retour haut de page