La maison en ossature bois

L’ossature bois, le système le plus répandu

En 2016, l’ossature bois représentait 84 % des systèmes employés dans la construction bois. Esthétisme, liberté architecturale, confort thermique et acoustique, en font une technique très employée dans le neuf et pour les projets d’extensions-surélévations.

La maison ossature bois doit vraisemblablement son succès à sa souplesse et à sa rapidité de mise en œuvre. L’ossature plate-forme ou ossature panneaux, comme on l’appelle aussi, est en effet industrialisable, ce qui réduit les délais de chantier et les coûts. Véritable squelette de la maison, elle est constituée de cadres formés de lisses basses et hautes, reliées par des pièces verticales appelées « montants ». Les lisses hautes supportent plancher et toiture. Les montants situés entre les lisses sont espacés d’environ 40 à 60 cm, comblé par un matériau isolant projeté ou posé en simple ou double couche. Une lame d’air peut être aménagée pour le passage des gaines et des tuyaux. Ces cadres constituent ainsi les parois verticales de la maison, étage par étage, avec une ossature en 145 mm de large pour 45 mm d’épaisseur (moyenne). Le parement intérieur et le pare-vapeur constituent la face intérieure de l’ossature. Il est généralement réalisé avec des plaques de plâtre ou BA13, mais aussi avec des lambris bois ou des panneaux stratifiés décoratifs. La technique de pose fait appel au clouage ou au vissage directement sur l’ossature ou sur des rails métalliques en cloisons.

Le contreventement

La partie extérieure de l’ossature reçoit un système de contreventement qui assure la rigidité de l’ossature et la stabilité de l’ouvrage. Le contreventement est l’ensemble des liens visant à empêcher toute déformation par poussée horizontale. La méthode la plus utilisée consiste à utiliser des panneaux dérivés du bois de type contreplaqué CTB-X, lamelles de bois comprimé type OSB3 ou 4 ou panneaux en particules type CTB-H. La fixation des panneaux de contreventement sur les pièces de l’ossature, est réalisée à l’aide de pointes ou de vis galvanisées ou électrizonguées. Les panneaux de contreventement sont recouverts d’un pare-pluie pour protéger le bâti contre les intempéries et pour évacuer la vapeur d’eau.

Le bardage donne l’identité du bâti

Un revêtement de type bardage, crépis, fibrociment ou autre, viendra ensuite habiller le bâti, lui donnant sa véritable identité architecturale. Le bardage vient se fixer sur des liteaux, eux-mêmes fixés sur le voile travaillant (panneaux de contreventement) et les montants. L’espace entre les liteaux assure la circulation de l’air pour éviter la condensation et l’humidité. Le revêtement extérieur ne possède aucun rôle structurel. La mise en œuvre des revêtements extérieurs en bois doit être conforme au DTU 41.2. Le Document Technique Unifié 31.2 (DTU) couvre quant à lui, la conception et la mise en œuvre de maisons et bâtiments à ossature bois en intégrant les normes européennes.

Essences de bois et technique

Les essences de bois couramment utilisées pour les constructions à ossature bois sont l’épicéa ou sapin, le pin et le mélèze. Le mélèze dispose d’une très grande résistance à l’humidité, il est naturellement imputrescible et ne nécessite aucun traitement. L’épicéa et le pin sont le plus souvent utilisés car ils sont plus économiques.

Il existe plusieurs techniques d’ossature bois. L’ossature plateforme, la plus utilisée, est assemblée à l’horizontal, par terre. Les cadres de murs sont généralement livrés prêt-à-monter sur le chantier. La maison se monte étage après étage. La lisse haute reçoit les solives du plancher de l’étage supérieur. Le plancher monté peut ensuite accueillir l’ossature du niveau supérieur. Chacun des niveaux sont autonomes. Le dernier reçoit la charpente.

La maison ossature bois continue ou “ balloon frame ” est issue de la technique à bois longs. Elle dispose de poteaux continus entre les niveaux. Cette technique a précédé celle de l’ossature plate-forme. Les montants ont une longueur correspondant à la hauteur de l’habitation (deux niveaux d’habitation maximum). Les montants sont fixés par clouage entre une lisse basse et une lisse haute. La lisse haute reçoit les fermettes de la charpente. Les solives du plancher reposent sur une lisse et sont fixées sur le côté des montants.

Le principal avantage de l’ossature “ balloon frame ” est son coût (mais pour des libertés architecturales réduites). Cette technique se prête parfaitement aux constructions bois de plain-pied.

 

Texte  – Serum Presse

Partager sur
Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.