MaPrimeRenov 2021, accompagnement obligatoire et gratuit

Depuis le 1er janvier, MaPrimeRénov’ est accessible à tous. MaPrimeRénov, c’est la principale aide de l’Etat pour faciliter le financement des travaux de rénovation énergétique des logements. Comment y accéder ? pour qui, par qui, et pour quels types de travaux ? On vous dit tout, exemples à l’appui.

MaPrimeRénov’ est une prime de transition énergétique.

Elle a été mise en place au 1er janvier 2020 en replacement du CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique). Et renforcée par une aide de l’Anah. Son accès était, jusque-là, limité aux foyers modestes pour les aider à financer des travaux de rénovation énergétique dans leur résidence principale. 

Dans le cadre du Plan de relance, MaPrimeRénov’ est dotée d’une enveloppe de 2 milliards d’euros supplémentaires sur deux ans. Objectif: accélérer la rénovation des 4,8 millions de “passoires thermiques”. Et c’est un vrai succès, comme l’a annoncé Emmanuelle Wargon, le 5 avril.

La ministre indique que les gens se sont appropriés le dispositif et montre la volonté de faire les travaux. “Nous ferons cette année deux fois plus que ce que nous avions envisagé, autour de 800.000 primes.


cube en ossature bois - Appareil Architecture

Pour qui ?
Depuis le 1er janvier 2021, MaPrimeRénov’ est étendue à tous les propriétaires occupants. Quel que soit leur niveau de revenus, y compris les propriétaires bailleurs, ainsi qu’aux copropriétés pour des travaux dans les parties communes. 

Quels logements ?
Seules les résidences principales situées en France et terminées depuis au moins deux ans, sont concernées.

Quels travaux ?
Uniquement pour les travaux de chauffage-isolation-ventilation et rénovation globale réalisés par une entreprise labellisée RGE


Montant de la prime MaPrimeRenov?

Le montant est calculé sur la base des revenus du foyer et du gain énergétique/écologique apporté par les travaux.
Quatre profils de ménages ont été retenus : Bleu, Jaune, Violet et Rose. Ils intègrent l’ensemble des propriétaires (tous déciles confondus) et dépendent des revenus du ménage et de sa composition (cf tableaux MaPrimeRenov’ sur le site www.ecologie.gouv.fr ). MaPrimeRénov’ s’ouvre également à l’ensemble des copropriétés. Un profil spécifique « Vert » a été établi pour les travaux réalisés sur les parties communes des copropriétés.

En fonction des travaux, des bonifications complètent la prime :

  • un forfait rénovation globale pour les travaux qui permettent un gain énergétique de plus de 55 % ;
  • un bonus sortie de passoire pour accélérer la rénovation des 4,8 millions de logements énergivores (étiquette F ou G) ;
  • un bonus Bâtiment Basse Consommation (BBC) pour l’atteinte de l’étiquette énergie B ou A ;
  • un forfait accompagnement à maîtrise d’ouvrage (AMO), pour se faire accompagner dans les travaux.

chaudière gaz

Une prime cumulable

MaPrimeRénov’ peut être cumulée avec des Certificats d’économies d’énergie (CEE), les aides des collectivités locales et celles d’Action logement. Par ailleurs, ces travaux bénéficient de la TVA à 5,5%. Plus d’informations sur le site www.faire.gouv.fr

Mode d’emploi
L’aide est versée en une fois, dès la fin des travaux. 
Pour y avoir accès : dès le 11 janvier, les dépôts en ligne seront possibles sur la plateforme www.maprimerenov.gouv.fr pour les propriétaires occupants et les syndics de copropriété.

Les propriétaires bailleurs devront encore attendre jusqu’au mois de juillet. Pour tous, les devis pris en compte devront avoir été établis au plus tard le 1er octobre 2020.


Exemples de crédit d’impôts MaPrimeRenov

Cas n°1 :
Couple avec deux enfants / revenus annuels : 30 500 € / Propriétaires occupants d’une maison individuelle (100m²) dans la Creuse avec étiquette énergie F (passoire thermique)
– Le projet : remplacer une vieille chaudière fioul par une chaudière à granulés. A la clé, une économie de 600 €/an sur la facture énergétique et la réduction d’émissions de gaz à effet de serre, un équivalent carbone de 75 000 km/an en voiture.
– Détails de l’aide :
• MaPrimeRénov’ : 10 000 € pour un forfait chaudière à granulés
• Bonus sortie de passoire : 1 500 € 
• Certificats d’économies d’énergie (CEE) : 4 400 € (coup de pouce chauffage)
• Forfait d’Assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) : 150 €
– Coût total des travaux : 18 000 €
– Montant global des aides : 15 900 €

Cas n°2 :
Couple avec un enfant / revenus annuels : 50 200 € / Propriétaires occupants d’une maison individuelle (100m²) dans le Morbihan avec étiquette énergie E
– Le projet : réaliser une rénovation globale avec isolation des combles et des murs par l’extérieur et remplacement d’une chaudière à gaz par une pompe à chaleur (PAC) air/eau. A la clé, une économie de 1 700 €/an sur la facture énergétique et la réduction d’émissions de gaz à effet de serre, un équivalent carbone de 28 000 km/an en voiture.
-Détails de l’aide :
• MaPrimeRénov’ : 7 000 € pour un forfait rénovation globale
• Certificats d’économies d’énergie (CEE) : 6 500 € dans le cadre du coup de pouce rénovation globale
• Forfait d’Assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) : 150 €
– Coût total des travaux : 39 700 €
-Montant global des aides : 13 500 €


Maison en bois et brique - AKB

Quelques bémols

A la Fédération Française du Bâtiment (FFB) notamment, on souligne que l’ouverture aux ménages intermédiaires et aisés reste très partielle. « Par exemple, pour les premiers (catégorie violette), MaPrimeRénov’ exclut les chaudières à gaz très haute performance et s’avère faible pour le remplacement des fenêtres (40 €/équipement).

Pour les seconds (catégorie rose), elle ne vise que l’isolation des murs et toitures, ainsi que la rénovation globale ». Ce soutien à la rénovation globale, justement, parait beaucoup trop juste pour les deux catégories de ménage.

Selon la FFB, « MaPrimeRénov’ et les Certificats d’économie d’énergie (CEE) conduiraient à une subvention globale qui ne suffira assurément pas à massifier ce genre de travaux, souvent supérieurs à 50 000 € ».


Un accompagnement obligatoire et gratuit pour certains types de travaux

Comme déjà annoncé, un accompagnement dans ses travaux de rénovation sera systématisé à partir d’un certain seuil d’aides obtenues (entre 5.000 et 10.000 euros, le seuil reste à être fixé). “Le conseil consiste à donner les informations aux ménages sur les aides dont ils peuvent bénéficier en fonction de leur niveau de revenus. Puis d’évaluer les besoins en travaux, établir un devis, monter les dossiers d’aide… Cet accompagnement va être généralisé et gratuit.”

Advertisement

Texte Mireille Mazurier – Architecture Bois

Advertisement
Mireille Mazurier
Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer