Architecture Bois Magazine – Infos sur la construction et maisons en bois.

La terrasse se pose!

Ce contenu a été mis à jour le 28 avril 2020.

La terrasse en bois fait rêver tout le monde. Sa pose peut être réalisée par un profane, encore faut il être informé. Pour éviter tous désordre pendant la vie de votre terrasse en bois, il est nécessaire de connaître les règles professionnelles avant d’attaquer, plus bas, la pose en elle-même.

La pose de la terrasse est régit par le DTU 51.4

bardage maison bois contemporaine

En France, la mise en œuvre des terrasses est définie par le Document Technique Unifié (DTU) 51.4 associé à la norme produits NF B 54-040 : ‘’Lames de platelages extérieurs en bois – Caractéristiques’’. Ces deux documents ont été révisés en 2018 afin de permettre à tout poseur, même artisan profane, de pouvoir les appliquer. Ils mettent en avant les écartements de lames et la ventilation des sous-faces. Ces données sont essentielles pour la durée de vie d’une terrasse bois. Dans le secteur de la construction, il n’y a effectivement pas d’ouvrage plus pathogène qu’une terrasse bois, souvent installée par des non professionnels, particuliers ou paysagistes, qui n’ont pas été formés à cet exercice. C’est pourquoi il est nécessaire d’être équipé d’outils avec niveau de précision qui permettront une meilleure mise en oeuvre de l’ouvrage. Sachant qu’une terrasse est par définition horizontale, souvent située à moins de 20 cm du sol, exposée à la pluie et aux intempéries et particulièrement ‘’auscultée’’ par les maîtres d’ouvrage.

” En France, la mise en œuvre des terrasses est définie par le Document Technique Unifié (DTU) 51.4 associé à la norme produits NF B 54-040 : ‘’Lames de platelages extérieurs en bois – Caractéristiques’’. Ces deux documents ont été révisés en 2018 afin de permettre à tout poseur, même artisan profane, de pouvoir les appliquer.

Nicolas JAMET, Expert près la Cour d’Appel de Rennes, Expert CRAC spécialité bois, Enseignant à l’École Supérieure du Bois, ingénieur ESB

En tant qu’expert judiciaire, je suis régulièrement désigné pour des sinistres de deux natures :

  • La stabilité de l’ouvrage avec des désordres se manifestant par la déformation des lames (gauchissements, tuilages, flèches de face et de rive, désaffleures des lames consécutives vis supérieurs à 2 mm) qui mettent en danger les usagers. Il existe aussi des outils qui permettent de tester la dureté des matériaux, et ainsi choisir la mise en oeuvre adéquate.
  • Mise à mal de la durabilité de l’ensemble en l’absence d’une ventilation suffisante de la sous-face ou par le développement de champignons qui attaquent le bois et finit par pourrir “.

La terrasse bois doit être ventilée

Pose d’une terrasse bois © Spax

L’insuffisance de la ventilation de la sous-face est à l’origine de 80% des sinistres sur les terrasses en bois. En dehors des champignons, le confinement favorise également et fortement le tuilage, jusqu’à rendre la terrasse impraticable. D’après la règle actuelle, la surface cumulée des orifices d’entrée d’air (sur la hauteur et donc en bout de lambourdes) doit être égale à 1/100ème de la surface de la terrasse. La nouvelle version du DTU ira encore plus loin en imposant de doubler les entrées d’air (1/50ème).

La révision du document technique a simplifié le calcul des jeux entre les lames lors de la pose. Ce jeu est essentiel pour permettre le gonflement du bois et participer à la ventilation de la terrasse (orifices de ventilation de sortie d’air). Celui-ci doit obligatoirement être supérieur à 3mm et inférieur à 12mm pendant toute la durée de service de la terrasse. Une accumulation de déchets divers boucherait les interstices (insalubrité) si le jeu était inférieur à 3 mm tandis qu’au-delà de 12mm, la mise en danger de la sécurité de l’usager serait engagée (orteils d’enfants coincés).

L’espacement des lames garantie la durabilité de l’ouvrage

Pour savoir quelle distance appliquer entre deux lames lors de la pose, trois possibilités : 3, 5 et 7 mm. Ces valeurs se fondent sur le taux d’humidité des lames de bois au moment de la pose :

  • 3 mm pour un bois traité classe 4 (gorgé d’eau) ;
  • 5 mm pour un bois dont le taux d’humidité est compris entre 18 et 22% ;
  • 7 mm pour un bois avec un taux d’humidité entre 12 et 17% (colis de bois sec à l’abri).

Associée au DTU 51-4, la norme NF B 54-040 s’attache aux caractéristiques des lames pour chaque essence, et plus particulièrement à leur épaisseur minimale et à leur coefficient d’élancement. Ces deux paramètres permettent de garantir une stabilité minimale des lames. L’élancement, c’est le rapport entre la largeur et l’épaisseur de la lame « Une lame qui affiche 145 mm en largeur et 21 mm en épaisseur présente ainsi un coefficient d’élancement de 7 (= 145/21). On comprend intuitivement que plus le coefficient d’élancement est élevé, plus la tendance au tuilage sera importante. En fonction de la nervosité de l’essence considérée, le coefficient est « affiné ». Ainsi, par exemple le cumaru (bois exotique du Brésil), présente un coefficient d’élancement de 6 qui impose pour une largeur de 145 mm,  une épaisseur de lame minimale de 24 mm. Pour les fabricants, ces modifications n’ont rien d’un détail puisque du respect de ces chiffres dépend la garantie du produit et la responsabilité du fabricant ou du distributeur en cas de litige ».

terrasse-pin
Lames de terrasse espacées de 5mm
Lames de terrasse espacées de 7mm

“Ces recommandations ne concernent que les bois naturels non modifiés et vissés par-dessus. Les lames de terrasse en bois composite sont exclues du DTU 51-4.”


Poser sa terrasse en bois

  • Si le niveau supérieur de la terrasse est inférieur ou égal à 60 cm par rapport au niveau naturel du sol, il y a aucune contrainte administrative.
  • Si la surface de celle-ci est inférieure ou égale à 20 m2, une simple déclaration de travaux suffit.
  • Si le niveau supérieur de la terrasse est supérieur à 60 cm par rapport au niveau naturel du sol et que la surface de celle-ci est supérieure à 20 m2, un permis de construire doit être déposé.

terrasse en bois Lunawood

Les lames de terrasse bois sont les formats les plus appréciés, avec des gammes particulièrement riches en coloris, qu’il s’agisse d’essences naturelles ou de matériaux composites.

Les dalles en bois sont présentées sous forme de caillebotis de plus en plus sophistiqués. De forme carrée (souvent 50 x 50 cm), les dalles en bois sont davantage utilisées pour les créations d’espaces réduits ou demandant une faible hauteur.


caillebotis terrasse

Il existe des dalles plus petites, mieux adaptées aux terrasses-balcons, et des dalles plus grandes (jusqu’à 1m de côté) parfaitement adaptées aux toits terrasses.
Dans le cadre de l’aménagement d’un jardin, le choix entre les dalles et les lames de bois est fonction de la taille de la terrasse et surtout, du type de pose en fonction du sol. Dur, stable ou instable (béton, gravier, lit de sable), le sol est déterminant.

Dans le cadre de l’aménagement d’un jardin, le choix entre les dalles et les lames de bois est fonction de la taille de la terrasse et surtout, du type de pose en fonction du sol. Dur, stable ou instable (béton, gravier, lit de sable), le sol est déterminant.

lambourdes et plots

La structure se conçoit en fonction de son support, généralement des lames de lambourdes posées sur un film étanche, pour éviter la rétention d’eau qui déforme les lames. Pour prévenir une telle action, la plupart des professionnels collent aussi des bandes bitumineuses sur les lambourdes. Quel que soit le type de sol (dalle béton, terrasse sur étanchéité, gazon/terre), la structure, classique ou à lambourdage croisé, doit reposer sur des plots ou des cales, afin de ne jamais être en contact avec le sol.
En assurant la ventilation de l’ensemble, l’espace entre le platelage et le sol améliore la stabilité et la durée de vie de la terrasse. À ne pas négliger : l’entraxe entre les lambourdes, de 40 à 50 cm en fonction du bois retenu pour le platelage et de l’épaisseur des lames.
Sur une dalle béton, le choix de plots réglables, en plastique polymère, correspond à deux besoins : celui d’isoler les lambourdes du sol et de reprendre la pente du terrain afin de poser la terrasse bois parfaitement à l’horizontale. Le niveau à bulle sera votre meilleur allié dans ces étapes.

poser sa terrasse en bois
poser sa terrasse

Installer une terrasse en terrain naturel (gazon, terre…), nécessite de poser au préalable un film géotextile pour éviter la repousse des végétaux à travers la terrasse. Si la terrasse est accolée à la maison, mieux vaut fixer une lambourde sur le mur. Cette “muralière” servira de référence pour la mise à niveau de la terrasse, et de support aux lambourdes de la structure.
Sur un terrain instable (argileux, sableux, fraîchement remblayé), des précautions sont à prendre : préférer des plots en béton, réaliser un hérisson de cailloux, etc.

Retour haut de page

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer