La RE2020 : comment réduire les émissions carbone des bâtiments

La Réglementation environnementale 2020 est prévue de la loi ELAN (loi pour l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique) du 16 octobre 2018. Son enjeu majeur est de diminuer significativement les émissions de carbone du bâtiment et de mettre le secteur sur la voie de la neutralité carbone. La RE2020 repose donc sur une transformation progressive des techniques de construction, des filières industrielles et des solutions énergétiques, afin de maîtriser les coûts de construction et de garantir la montée en compétence des professionnels.

La RE2020 poursuit trois objectifs :

  1. La diminution de l’impact carbone des bâtiments et constructions neuves,
  2. La poursuite de l’amélioration de leur performance énergétique
  3. La garantie de la fraicheur de ces bâtiments pendant les étés caniculaires.

Quels sont les bâtiments concernés ?

La réglementation concernera, sauf exception, les logements dont les permis de construire seront déposés postérieurement à cette date. La première échéance d’entrée en vigueur concernera les logements. L’application aux bureaux et bâtiments d’enseignement se fera en 2022. Les bâtiments tertiaires plus spécifiques feront l’objet d’un volet ultérieur de la réglementation.


Une innovation méthodologique majeure l’analyse en cycle de vie dynamique

En bref, cette méthode de calcul de l’impact carbone des matériaux de construction pondère les émissions de carbone en fonction de leur temporalité : les émissions ayant lieu au début du cycle de construction, c’est-à-dire actuellement, alors que l’urgence climatique est la plus pressante, sont pénalisées. Cette méthode innovante permet de restituer l’impact bénéfique des matériaux biosourcés dans la décarbonation des bâtiments puisqu’elle reconnait leur rôle de captation et de stockage du carbone biogénique. Cette méthodologie encourage donc l’innovation et la mixité des matériaux de construction.

Processus d’élaboration :

L’État a lancé en 2017 l’expérimentation E+/C-, pour caractériser les bâtiments à la fois sobres en énergie et en carbone, servant ainsi de point de départ pour élaborer la RE2020. Les acteurs de la construction ont pu travailler sur un indicateur carbone en cycle de vie, ce qui a permis de calibrer la réglementation environnementale.

Une première version des arbitrages retenus par le gouvernement a été présentée à l’automne 2020. Puis à l’issue d’une phase de concertation de quelques mois, la version définitive a été présentée le 18 février 2021 par les ministres Barbara POMPILI et Emmanuelle WARGON. La RE2020 est désormais prête pour entrer en vigueur au 1er janvier 2022.

Vers la diminution des émissions lors de la construction

La réglementation sera progressivement de plus en plus exigeante, de son entrée en vigueur au 1er janvier 2022, jusqu’à 2031 avec trois jalons prévus en 2025, 2028 et 2031 qui constituent autant de marches de rehaussement des exigences.

Pour aller plus loin que la RE2020

Une concertation a été annoncée pour l’élaboration d’un label d’État, qui sera mis en place postérieurement à la RE2020. Il permettra à ceux qui le souhaitent, maîtres d’ouvrage publics ou privés, d’aller plus loin dans l’exigence environnementale et de préfigurer les bâtiments de l’après-demain.

Texte Maxime Kouyoumdjian-Simonin – Architecture Bois – Comité Stratégique Filière BoisFIBOIS France

Advertisement
Maxime Kouyoumdjian-Simonin
Les derniers articles par Maxime Kouyoumdjian-Simonin (tout voir)
Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer