Suivez-nous !
 

La tour en bois Mjøsa, bientôt la plus haute au monde ?

En cours de construction dans la ville norvégienne de Brumunddal, la tour Mjøsa sera le plus haut bâtiment en bois au monde, si elle n’est pas égalée ou dépassée d’ici son achèvement en mars 2019.

18 étages, 80 mètres de haut, les dimensions de cet immeuble en bois programmé pour mars 2019 donnent le vertige. En cours de construction depuis avril dernier, la tour Mjøsa offrira 18 étages de bureaux et d’appartements, ainsi qu’un hôtel , à la ville norvégienne de Brumumddal, à son achèvement en mars 2019. Mais elle permet surtout de démontrer le potentiel du matériau bois dans les IGH, les immeubles de grande hauteur. À des dimensions jamais égalées jusqu’alors.

Cette prouesse technique s’appuie sur des éléments en lamellé-collé en CLT et en lamibois Kerto® LVL. Afin de garantir la capacité porteuse exigée, des panneaux en bois à plis croisés Kerto-Q LVL seront aussi utilisés pour les planchers entre les étages.

En revanche, pour les sept derniers étages de la tour, du béton sera utilisé pour une meilleure stabilisation de l’édifice. Le poids supplémentaire du béton permettra de ralentir et de diminuer la perception du balancement, plus prononcé à mesure qu’une construction s’élève.

Pour sa construction, les avantages techniques et écologiques sont mis en avant par l’un des principaux sous-traitants du projet, le directeur général de Moelven Limtre AS, Rune Abrahamsen. « Les structures de planchers, qui se composent de poutres massives sur lesquelles reposent des panneaux Kerto, sont assemblées en usine à seulement 15 kilomètres du site. Évidemment, cela représente un énorme avantage si un ajustement en usine est nécessaire. Les travaux avancent au rythme d’un étage par semaine, ce qui a réduit nos délais de construction d’environ 35 à 40 % par rapport à un béton coulé sur site. Et grâce à la légèreté des composants en bois, nous n’avons pas besoin de machines trop lourdes », souligne-t-il.

Selon le constructeur, il reste relativement simple de procéder à des ajustements et ou des corrections sur site. Quant aux risques incendie, « la protection n’est pas un point faible pour la tour en bois Mjøsa. Le bois massif non traité crée de lui-même sa propre surface ignifugée : au contact du feu, sa couche externe se carbonise, protégeant ainsi le cœur du bois contre les dommages », assure Metsä Wood, qui fournit son Kerto LVL à Moelven Limtre AS, en charge de la construction de la structure en bois pour le constructeur HENT.

« Les règles de sécurité incendie stipulent qu’un bâtiment doit pouvoir supporter un incendie complet pendant au moins deux heures sans s’effondrer. Dans un bâtiment en béton et en acier, l’acier va fondre et le bâtiment va s’écrouler », ajoute Erik Tveit, Chef de projet chez HENT AS, le constructeur principal en charge du projet.

La tour en cours de construction, devrait être livrée en mars 2019.

 

Texte : Claire Thibault – Photos : Voll Arkitekter AS and EVE Images (images), Moelven / Sweco (structure)

Partager sur
Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.