10 bienfaits du bois sur la santé et le bien-être

Les bâtiments bois auraient-ils des vertus sur la santé et le bien-être de leurs occupants ? Si les professionnels ont depuis longtemps intégré cet argument à leurs discours marketing, qu’en est-il des preuves scientifiques ?

Bâtiments bois : les preuves scientifiques sur la santé et le bien-être

Stora Enso Wood Product, fournisseur de solutions durables à base de bois, vient de dévoiler un livre blanc sur le sujet.

Une équipe de recherche du Comité sur la construction de bâtiments et structures en bois de l’Université technique de Munich y a rassemblé l’ensemble des données scientifiques disponibles.

« Alors que la recherche sur l’impact du bois en tant que matériau de construction est engagée depuis maintenant plus de 20 ans, elle est rarement rassemblée et analysée dans son ensemble », explique Eva Bodemer, de l’Université technique de Munich. « Ce rapport représente un examen significatif et approfondi de la recherche afin de fournir à l’industrie une compréhension holistique du rôle que le bois peut jouer, notamment en ce qui concerne l’aspect très important du bien-être. »

Leurs conclusions comprennent 116 articles et publications émanant de différentes sources : bases de données d’articles scientifiques, portails scientifiques, Google Scholar, recherches internet généralistes. Vous pouvez télécharger le document complet ici. En voici un résumé :

1. Le bois stimule la créativité

Les bâtiments bois et le matériau bois plus précisément, ont un impact sur la santé et le bien-être des personnes. Selon une étude slovaque, datant de 2019, le grain du bois a une influence positive sur la créativité. Les individus placés dans une pièce avec couleurs chaudes et froides, matériau bois et textiles naturels ont eu une plus grande créativité. À l’inverse, ceux placés dans un environnement aux couleurs vives, avec des imitations de bois et des tissus synthétiques ont ressenti du stress.

maison en bois massif - kontio

Bâtiments bois : des matériaux pour la santé et le bien-être

De même, l’activité cérébrale des participants a augmenté lors qu’ils ont fixé un mur en bois. Contrairement à un mur en aggloméré ou en stratifié blanc.

Une autre étude, en 2012, a démontré que l’exposition à des surfaces bois ou pierre augmentait le potentiel de créativité. L’étude les comparait à des surfaces artificielles (parois sèches, stratifié en plastique, verre, moquette, fibres synthétiques).

2. Le bois pour se concentrer

En 2014, une étude a évalué l’impact des matériaux sur l’attention. Les scientifiques ont composé 4 types d’espaces intérieurs, meublés à l’identique. Seules les structures et surfaces différaient. CLT (lamellé-croisé), terre cuite, acier et de l’acier avec éléments terre cuite.

Résultat : les personnes placées dans les environnements en CLT et en terre cuite présentaient une meilleure attention et des temps de réaction plus courts.

Des éléments naturels pour plus de bienfaits

Le bien-être des participants a également été évalué. Les résultats étaient meilleurs dans les espaces avec des éléments naturels que dans la pièce en acier.

De manière plus générale, une autre étude a mis en valeur l’impact des environnements naturels par rapport aux environnements urbains. Les participants présentaient des temps de réaction plus courts et des fluctuations de rythmes cardiaques moins importantes après avoir fixé un environnement naturel… pendant 3 minutes seulement !

3. De meilleure humeur !

En 2017, une étude révèle que le grand public a une image positive du bois. Son odeur, son toucher, le sentiment qu’il procure en font un matériau agréable, qui apporte aussi une sensation de chaleur.

Cette étude, menée par les professionnels du bâtiment, dans 5 pays différents, corrobore les résultats d’une autre étude finlandaise. Dans cette dernière, les participants considéraient les surfaces en bois lisses et naturelles comme plus agréables que les surfaces enrobées.

Bâtiments bois : plus de bien-être, une meilleure santé ?

4. Le bois pour réduire le stress

Tour en bois Malley Phare à Prilly (Suisse) © CCHE Lausanne SA Architecte Associé

Le stress est probablement le domaine qui concentre le plus de recherches. Plusieurs études sont arrivées à la conclusion que le bois ou les bâtiments bois ont un impact direct sur la santé et le bien-être ressenti. Il participe entre autres à réduire le stress. Citons pour exemple cette étude, menée sur 119 étudiants à Vancouver en 2010. Les étudiants se sont répartis dans 4 pièces différentes :

  • une pièce avec du bois et des plantes
  • une similaire mais sans plantes
  • une pièce sans bois, mais avec des plantes
  • une pièce sans bois ni plantes

D’après cette étude, les plantes n’ont eu aucun impact sur les résultats, contrairement au bois. Les étudiants présentaient un niveau de stress moins élevé dans les pièces en bois.

5. Moins de tension artérielle et baisse du rythme cardiaque

Une étude autrichienne, réalisée sur une année, a comparé 52 élèves de lycée dans un établissement doté de deux types de salles de classe. Le sol d’une des classes était en linoléum, avec des murs en plâtre. Les autres salles de classe étaient en bois.

Les élèves de la classe en bois présentaient un rythme cardiaque considérablement plus bas. Ils faisaient aussi état d’une perception du stress moins importante. D’autres études ont mis en lumière une tension artérielle plus basse et une meilleure concentration dans les écoles en bois.

Les bâtiments en bois auraient donc bien un impact sur la santé et le bien-être, y compris des plus jeunes !

6. Le bois pour limiter les contaminations aux coronavirus

Les coronavirus (SARS-CoV-2) appliqués sur les surfaces en bois peuvent se répliquer pendant seulement 12 heures, contre jusqu’à 96 heures sur des surfaces en plastique, acier inoxydable, verre et de maçonnerie.

Attention toutefois, si le virus ne survit pas aussi longtemps sur ces surfaces, le risque de l’attraper existe toujours. Les règles d’hygiène doivent être appliquées aussi sur les surfaces bois.

7. Bâtiments bois et santé : renforcement du système immunitaire

Les personnes exposées à des environnements forestiers présentent une meilleure activité des cellules tueuses naturelles (de l’anglais Natural Killer, NK). Au Japon, l’École de médecine nipponne a réalisé une expérience, exposant les participants aux huiles essentielles de cyprès Hinoki.13 Les sujets ont été exposés aux huiles diffusées par un humidificateur, pendant trois nuits, dans une chambre d’hôtel.

Leur activité NK a considérablement augmenté. Cette activation des cellules NK est considérée comme un indice du renforcement du système immunitaire. Les cellules NK sont des cellules du système immunitaire qui identifient et détruisent les cellules malades du corps.

8. Augmentation de la productivité

Une enquête en ligne, menée sur 1 000 employés australiens travaillant dans des bâtiments, a révélé que les employés parvenaient mieux à se concentrer lorsqu’ils étaient entourés de bois.14 Ils signalaient également une amélioration de leur humeur et de leur productivité. Lorsque les bâtiments disposaient d’autres espaces d’environnement naturel, les niveaux de satisfaction étaient encore plus élevés.

Cela comprend l’utilisation de plantes, de lumière naturelle et de mobilier en bois. La présence visible du bois permet une connexion à la nature et favorise les associations positives sur le lieu de travail. Plus la présence de bois visible augmente, et plus les participants déclarent avoir les idées plus claires et une meilleure gestion des problèmes. Leur taux de stress est également réduit.

9. Réduction des COV dans l’air intérieur

Le bois, comme les autres matériaux, peut émettre des COV, des composés organiques volatils dont certains s’avèrent nocifs pour la santé.

Cependant, une étude de 2013 a indiqué que les matériaux à base de bois, comme le MDF, l’OSB et les panneaux de particules, absorbent au moins 50 % de ces composés. S’il y a absorption, c’est que le matériau agit comme un adhésif et retient les molécules de gaz à sa surface.

Encore une fois, le matériau bois est à privilégier dans les bâtiments pour des questions de santé et de bien-être.

10. Stabilisation de l’humidité

En comparant une pièce bardée de plâtre et une pièce avec différentes surfaces en bois, une étude a donné l’avantage au bois. Les fluctuations d’humidité de l’air étaient réduites jusqu’à 70 % dans la pièce bardée de planches non traitées, par rapport aux taux affichés dans la pièce en plâtre. Pour les bardages en planches de bois rond, la réduction était comprise entre 44 et 63 %.

« Construire en bois présente de nombreux avantages, comme la réduction de l’impact sur l’environnement – les émissions de CO2 peuvent être réduites jusqu’à 75 % par rapport aux procédés traditionnels en béton et en acier. Mais ce qui est souvent sous-estimé, c’est la façon dont elle peut améliorer la santé et le bien-être »

Advertisement
, explique Charly Reignier – Business Development Manager Building Solutions France, Stora Enso Wood Products. « Il y a encore beaucoup à apprendre dans ce domaine. Et compte tenu du rôle que joue le secteur de la construction dans l’impact sociétal, nous espérons que notre étude suscite un intérêt accru en faveur de la recherche », conclut-il.

Et s’il fallait encore vous convaincre, découvrez 10 autres bonnes raisons de construire en bois !

Advertisement
Claire Thibault
Suivez-moi
Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer