Bien comprendre les classes d’emploi des bois

Au nombre de 5, les classes d’emploi du bois ne sont pas des classes de performance. Il s’agit d’une classification qui permet d’établir les différentes situations auxquelles peut être exposé le bois.

Les classes d’emploi du bois

classe d'emploi bois 2 - usage bois intérieur ou abrité
Advertisement

La classe 1 : les bois en intérieur

C’est la situation des meubles bois, parquets, lambris, menuiseries et aménagements intérieurs bois…

La classe d’emploi 2 : les bois en intérieur ou sous-abri

Situation des charpentes, ossatures… par exemple un auvent couvert.

La classe d’emploi 3 : les bois en extérieur sans contact avec le sol et exposés aux intempéries

On distingue 2 classes d’emploi :

  • la classe d’emploi 3.1 pour les bois en extérieur avec séchage rapide
  • Advertisement
  • la classe d’emploi 3.2 pour les bois en extérieur avec humidification prolongée
  • Dans la classe d’emploi 3 on retrouve les situations des bois qui sont hors sol et exposés directement aux intempéries, particulièrement la pluie. Exemples d’ouvrages entrant dans cette classe : fenêtres et autres menuiseries extérieures, revêtements extérieurs (bardages en général), éléments d’ossature exposés aux intempéries (comme certains éléments de charpente).
classe d'emploi 4 - usage bois au contact du sol ou de l'eau douce

La classe 4 : les bois utilisés en extérieur en contact avec le sol ou l’eau douce

Par extension, la classe d’emploi 4 regroupe aussi les ouvrages aériens susceptibles de piéger l’eau. On retrouve par exemple : poteaux supports de lignes, traverses, piquets, aménagements de plans d’eau (pilotis, pontons, retenues de berges…).

Du fait des conceptions induisant des pièges à eau, une majorité des applications de mobiliers d’extérieur, jeux de plein air, aménagements d’espaces verts, bâtiments agricoles, platelages et caillebotis, glissières de sécurité, rondins en situation horizontale entrent aussi dans cette classe d’emploi.

classe d'emploi 5 - usage bois au contact eau de mer

La classe d’emploi 5 : les bois en contact avec l’eau de mer

Il existe un risque biologique pour ces bois à cause du térébrant marin qui peut percer, creuser et dégrader les bois immergés. Il n’existe aujourd’hui aucune technologie de traitement pour atteindre cette classe d’emploi, cependant certaines essences exotiques peuvent répondre à cet usage.

Abus de langage
Un “bois traité classe 3 ou classe 4” est un abus de langage, cette dénomination n’est pas une preuve de performance et d’aptitude à l’usage. Le bois “traité pour une aptitude à l’usage en classe d’emploi 3 ou classe d’emploi 4” est correct.

Ce contenu vous est proposé par FCBA.

Advertisement
Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer