TECHNOLOGIE DU BOIS

Résultats préliminaires de 2015 relatifs au secteur des technologies du bois

MACHINES ITALIENNES POUR LE BOIS : RÉSULTATS PRÉLIMINAIRES 2015

 

Les signes encourageants se poursuivent dans le secteur des technologies pour le bois et ses dérivés : les résultats préliminaires de cette année qui s’achève parlent d’eux-mêmes et indiquent un beau signe plus pour les principaux indicateurs. L’analyse préparée par le Bureau d’études de l’association sectorielle regroupant les entreprises nationales les plus importantes de l’industrie décrit un panorama plus encourageant que ne le laissaient présager les prévisions. Et plus que jamais, les satisfactions proviennent également du marché intérieur, élément qui pourrait réserver des « surprises » encore plus importantes en 2016. Mais en attendant, regardons les chiffres en gardant à l’esprit que ces derniers pourraient encore subir des variations.

MACHINES ITALIENNES POUR LE TRAITEMENT DU BOIS. RÉSULTATS PRÉLIMINAIRES 2015

Outils compris, en millions d’euros.

      2015       ∆% 2015/2014 
    
Production1 790+7,2% 
Exportation1 340+6,8% 
Importation152+22,5% 
Balance commerciale1 188+5,0% 
Marché commun européen450+8,7% 
Consommation apparente602+11,9% 
 

Source : Bureau d’études Acimall, décembre 2015.

La production augmente pour atteindre 1 790 millions d’euros, soit 7,2% de plus que les 1 669 de 2014, année qui avait déjà présenté une augmentation de 8,6% par rapport à 2013. La tendance vers les niveaux d’avant crise (en 2008, le chiffre d’affaires de l’industrie italienne était supérieur à 2 milliards d’euros) est donc claire et constante. Les exportations restent le point fort de notre technologie : en 2015, elles ont augmenté de 6,8% par rapport à 2014. L’an dernier, cette augmentation avait été d’une moindre mesure, avec 5,7% de plus par rapport à 2013.

Les importations – dont l’incidence correspond à un peu moins de 25% du total des investissements en technologies du bois en Italie – ont atteint 152 millions d’euros, soit 22,5% de plus par rapport aux 124 millions de 2014.

Le solde commercial atteint 1 188 millions d’euros (+5%) comparé aux 1 131 millions de 2014 (+8,3% par rapport à 2013). La tendance à la hausse du marché intérieur est notable, un marché qui, en dépassant les 450 millions d’euros, affiche un beau +8,7% par rapport aux 414 millions de 2014, lesquels présentaient déjà une hausse de 18,2% par rapport à 2013. Le marché intérieur présente donc également une tendance très positive, preuve supplémentaire de la validité des mesures incitatives du gouvernement en matière d’investissement, avec un « sentiment » des entreprises généralement plus positif, notamment en matière de décision quant à de nouveaux investissements dans le renouvellement ou l’optimisation des outils de production.

       LES PRÉVISIONS POUR 2016

« Bien que le tableau général soit bien plus encourageant que par le passé, prédire l’avenir dans le cadre économique et politique actuel reste hasardeux » commente Dario Corbetta, réaffirmant le traditionnel objectif du Bureau d’études de l’association de fournir des données concrètes.

« Il n’en demeure pas moins qu’il existe des éléments concrets nous permettant d’indiquer une ligne tendancielle très précise. En supposant que nos entreprises continueront à rencontrer le succès qu’elles ont déjà dans de nombreux marchés du monde où notre technologie est synonyme d’excellence, nous nous attendons plus particulièrement, dans le courant de l’année prochaine, à une augmentation des investissements dans le marché intérieur.

Notre optimisme est guidé par deux facteurs : tout d’abord, la mesure gouvernementale qui permettra aux entreprises d’insérer dans leurs états financiers un amortissement équivalant à 140% de la valeur des biens achetés, déduction qui devra être répartie de façon linéaire sur toute la durée de vie utile du bien. En outre, cette mesure vient s’ajouter à l’extension du « bonus meubles » de 50% pour l’achat de mobilier par les couples de moins de 35 ans, mais cette fois-ci sans lien aucun avec les allègements prévus en matière de rénovation. En 2014, une incitation similaire – conclut Corbetta – a conduit à l’achat de mobilier pour plus de 836 millions d’euros, une demande qui a certainement lancé un mouvement très positif. »

Dans l’ensemble, donc, le Bureau d’études d’Acimall déduit, pour l’année 2016, une croissance du secteur des technologies italiennes pour le bois qui pourrait bien atteindre les 5 à 10%, sans aucun doute une perspective encourageante pour une industrie comptant 9 000 employés et 270 entreprises, dont 180 associées à Acimall, et représentant 18% de la production mondiale.

Une croissance susceptible de contribuer grandement à la prochaine édition de Xylexpo, le salon international dédié aux technologies pour le traitement du bois et les fournitures pour l’industrie du meuble organisé une fois tous les deux ans et qui se tiendra du 24 au 28 mai prochain à Fiera Milano-Rho.

En savoir plus

Retour haut de page