Architecture Bois Magazine – Infos sur la construction et maisons en bois.

Pourquoi choisir des fenêtres en bois?

Le bois est LE matériau des fenêtres : noble, naturel, chaleureux, 100 % renouvelable et bon isolant. Parfaitement légitime dans une maison bois, la fenêtre en bois intègre aujourd’hui autant les intérieurs classiques que contemporains.

Le bois est Le matériaux pour vos fenêtres


Minco fenêtres en bois

Il est aussi recommandé pour les bâtiments à caractère historique. L’inconvénient des fenêtres en bois réside en sa face extérieur qui nécessite un entretien régulier tous les 4 à 5 ans.
Toutefois certains fabricants proposent des solutions technologiques de hautes qualités qui permettent de réduire la fréquence de l’entretien.


Les traitements fongicides, insecticides et hydrofuges augmentent la durabilité des fenêtres en bois

fenetre en bois Minco

Pas de souci quant à sa durabilité. Les traitements fongicides, insecticides et hydrofuges augmentent sa durabilité. Les essences choisies sont plutôt le pin sylvestre, mélèze, ou le chêne.
De plus en plus d’industriels choisissent les filières d’approvisionnement locales pour fabriquer les fenêtres en bois.
Les industriels de la fenêtre bois travaillent aussi sur des concepts innovants à base de bois lamellé-collé. Ce procédé, qui consiste à superposer par placage et collage plusieurs essences de bois, renforce la stabilité, améliore
la résistance mécanique et limite les problèmes de déformation. Les avantages des fenêtres en bois sont nombreux.


Acoustique et sécurité

Minco fenetre bois brulé

En termes de performance thermique, il y a de moins en moins d’écart entre les matériaux lorsqu’il s’agit de produits de qualité. Pour une bonne isolation acoustique, l’idéal est le double vitrage asymétrique, constitué d’une vitre plus épaisse que l’autre.
Un vitrage 10/6/4 est par exemple constitué d’une vitre de 10 mm et d’une vitre de 4 mm, avec un espace de 6 mm entre elles. Il est également possible d’ajouter un feuilletage acoustique.
La performance acoustique d’une fenêtre double vitrage sur mesure est indiquée par la mention acoustique renforcée CEKAL AR.
Il existe également un autre label : Acotherm (soit Ac 1, Ac 2…).


Des fenêtres en bois aussi sous exigences



fenetre en bois

En attendant les exigences de la future réglementation thermique, la RT2012 impose le respect de certaines normes. Les surfaces de vitrage doivent être supérieures ou égales à 1/6 de la surface habitable (1 m² de surface vitrée pour 6 m² de surface habitable).
Concrètement, pour 60 m² de surface habitable, il faudra prévoir 10 m² minimum de surfaces vitrées. Pour les répartir, les constructeurs appliquent les principes du bioclimatisme, qui s’intéressent, entre autres, aux apports solaires gratuits : un maximum d’ouvertures au sud, peu au nord. Chaque menuiserie et fenêtre est aussi caractérisée par cinq coefficients à prendre en compte.


Du simple au triple vitrage pour les fenêtres


Minco fenetre en bois hybride

Le coefficient Uw, en W/(m².K), définit la performance de l’isolation thermique de la fenêtre. Plus le coefficient Uw est faible, meilleure est l’isolation et la performance de la paroi vitrée.

Le coefficient Sw définit la capacité de la fenêtre
à transmettre la chaleur d’origine solaire. Plus le coefficient Sw est élevé, plus la fenêtre laisse passer l’énergie solaire.

Le coefficient TLw définit la capacité de la fenêtre à transmettre le rayonnement lumineux d’origine solaire. Plus le coefficient TLw est élevé, plus la quantité de lumière qui traverse le vitrage est élevée.

Le coefficient AEV indique les performances des menuiseries à l’étanchéité à l’air, à l’eau et au vent. Plus l’indice est élevé, plus la menuiserie est performante.


Enfin, l’indice d’affaiblissement acoustique pondéré Rw permet d’évaluer la performance acoustique de la fenêtre par rapport au bruit aérien : plus il est élevé, plus l’isolation est efficace.


Le test de conformité RT2012

Dans une maison RT2012, le coefficient BBio (Besoin Bioclimatique) implique l’orientation, la compacité et la performance de l’enveloppe. Ces critères nécessitent une optimisation des surfaces vitrées, une mise en œuvre efficace au niveau de l’étanchéité à l’air et une performance globale de la menuiserie. En fin de chantier, un test de perméabilité à l’air doit désormais être réalisé. Seul, un débit de fuite d’air inférieur à 0,6 m3 (h.m²) permet de certifier la conformité de l’habitation à la RT 2012.

Le choix doit être mûrement réfléchi car, mal choisie et/ou mal posée, une fenêtre laissera s’échapper une partie de votre confort thermique et de votre porte-monnaie !




Texte :Maxime Kouyoumdjian-Simonin – Photos : Minco
D’autres informations dans Architecture Bois Hors-série 43

Retour haut de page

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer