Le concept de maison intelligente avec une gestion domotique © Gerd Altmann de Pixabay

Quels critères prévoir dans vos plans pour les installations électriques ?

Les installations électriques dans une maison ne doivent pas être abordées à la légère, lors de la conception des plans. Elles doivent à la fois répondre à vos besoins, respecter des normes mais aussi être installées dans les règles de l’art pour éviter tout risque. Notre point pour se mettre au courant des dernières normes.

La fée électricité n’est pas toujours facile à appréhender au sein d’une maison. D’autant qu’en cas d’erreur ou de défauts d’installation, les conséquences peuvent être dramatiques. En France, 1 incendie sur 4 est d’origine électrique. Pour limiter les risques, faire appel à un professionnel lors de la conception des plans nous semble judicieux. Mais vous pouvez aussi vous lancer seul dans la conception de votre réseau électrique et faire appel à un fabricant professionnel pour vous accompagner et vous fournir le matériel électrique.

Installations électriques : à quelles normes se fier ?

La norme française NF C15-100 de 1969 est toujours la norme en vigueur, concernant l’installation électrique basse tension d’une maison. Elle est applicable aussi bien en neuf qu’en rénovation. Au fil du temps, elle s’est toutefois adaptée aux évolutions de la société. Elle a notamment reçu une mise à jour en septembre 2016 (amendement 5). Cet ajustement a impacté plus précisément la partie « locaux d’habitation », « locaux contenant une baignoire ou une douche » et « les installations des parties communes » pour les immeubles collectifs.

Pour les installations électriques des bâtiments à usage d’habitation, le DTU 70.1 s’applique également. Il garantit à la fois une installation qualitative et sécuritaire. Le DTU facilite le travail des professionnels dans la mise en œuvre des techniques traditionnelles. En cas de sinistre, les experts judiciaires et les assurances s’appuient également sur ces normes de référence.

Faire un plan ou schéma électrique architectural

Pour déterminer ses besoins, tout en respectant les normes, le plus simple est de réaliser un plan ou schéma électrique architectural.

Au moment de la réalisation des plans de votre maison, vous allez répertorier l’ensemble des dispositifs électriques intérieurs et extérieurs dont vous allez avoir besoin. Prises, interrupteurs, éclairages, leur type, leur nombre etc.

Ce plan permet de mieux se projeter dans une pièce, d’analyser au plus près ses besoins actuels et futurs et d’éviter les mauvaises surprises. Plus le schéma sera pensé de manière exhaustive, en amont du chantier, plus les marges d’erreurs et d’oublis seront faibles. À la clé, l’assurance ne pas avoir à casser ce que vous avez déjà construit !

Afin de faciliter sa lecture – si réalisée ultérieurement par un professionnel – sachez que les symboles électriques de chaque équipement sont normalisés. Certains logiciels permettent aussi de réaliser de tels plans pour vous simplifier le chantier !

Les organes électriques de sécurité obligatoires

Concernant la sécurité, certains équipements sont obligatoires :

  • un tableau électrique ou tableau de répartition : il réunit les différents circuits et éléments électriques. 20 % des emplacements doivent restés vacants, pour une maison individuelle.
  • un compteur électrique : il mesure la consommation de votre logement. Le dernier en date : le compteur communiquant Linky, promet à ses utilisateurs un meilleur suivi de leur consommation pour plus d’économies d’énergie.
  • des disjoncteurs : un général pour couper toute l’installation, des disjoncteurs différentiels à haute sensibilité qui protègent l’installation et les personnes en cas de fuites de courant, les disjoncteurs de circuits (autrement appelés fusibles) qui coupent automatiquement le courant en cas d’anomalies comme les surintensités.
  • les conduits : ils servent à protéger les fils conducteurs

Aujourd’hui, les fabricants simplifient la mise en œuvre des installations en proposant des complexes pré-assemblés (pieuvre électriques, tableaux pré-câblés etc.).

Un nombre d’équipement électrique minimal, par pièce

En plus de ces organes de sécurité obligatoires, la norme NF C15-100 définit un nombre d’équipement minimal par pièces. Cette répartition obligatoire permet d’assurer confort et qualité à votre installation.

La pièce de vie principale
Au cœur de la maison, le salon/séjour/salle à manger doit prévoir un certain lot d’équipements. La pièce doit comporter 1 point lumineux commandé avec une prise RJ45(ou une prise télévision) et une prise téléphone. Pour les prises de courant à 16 ampères, 5 sont imposées. Attention, au-delà de 28m² de superficie, il faudra en prévoir une supplémentaire par tranches de 4m².

La cuisine
Bien qu’en pratique l’éclairage de cette pièce soit plus important, un point lumineux commandé seulement est obligatoire. Au niveau des prises de courant, en revanche, 6 sont obligatoires dont 4 à placer en hauteur. Pour la cuisinière ou la plaque électrique, prévoir un circuit à 32 ampères, et 2 circuits de 20 ampères pour les appareils type lave-vaisselle, four, réfrigérateur.

La salle de bains
Dans cette pièce humide, on retrouvera un point lumineux commandé et deux prises de courant à 16 ampères. Attention, il existe aussi des distances à respecter avec les équipements recevant de l’eau (baignoire, douche, lavabos etc.). La salle de bains est d’ailleurs divisée en zones de sécurité.

Les chambres
Chaque chambre doit disposer d’au moins un éclairage commandé et de trois prises de courants à 16 ampères.

Les espaces de circulation type couloir
On prévoira au moins un point lumineux commandé et une prise de courant à 16 ampères pour les couloirs supérieurs à 4m².

Les extérieurs
Les extérieurs comporteront un point d’alimentation d’éclairage à chaque entrée principale ou de services, communiquant directement avec le logement.

Le concept électriques de maison intelligente avec une gestion domotique © Gerd Altmann de Pixabay
Le concept de maison intelligente avec une gestion domotique © Gerd Altmann de Pixabay

Électricité : la fée domotique en action !

Ces dernières années, la gestion de l’éclairage dans l’habitat a été considérablement simplifiée par les systèmes domotiques. La domotique, c’est l’association de l’informatique et de l’électronique au service de l’habitat. La maison devenue « intelligente » (smart home) gère les équipements en fonction de nos besoins et de nos attentes.

En équipant le logement d’un réseau domotique, il est possible depuis le tableau central, votre ordinateur ou votre smartphone, de gérer l’ensemble des équipements électriques, votre chauffage ou encore la ventilation de la maison. Pour l’éclairage en particulier, le système domotique permet de gagner en fonctionnalité. Il offre la possibilité, à partir de scénarios préprogrammés, de gérer l’ambiance ou la luminosité dans votre habitat, que vous y soyez réellement ou pas d’ailleurs.

Advertisement

À la clé, des économies d’énergie et une meilleure sécurité pour votre habitat. La fée domotique est passée par là !

Advertisement
Advertisement
Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer