Isolation version RE2020

Consommer moins et mieux, c’est le mantra de la RE2020, qui devrait entrer en vigueur à l’été 2021. L’isolation, déjà très sollicitée par la RT 2012, toujours en cours, pourrait encore être renforcée. Dans le domaine des économies d’énergie, l’accent sera mis sur les équipements. Chauffage, ventilation et éclairage doivent être suffisamment performants pour permettre au bâtiment de tendre vers le niveau BEPOS (bâtiment à énergie positive). 


Pourquoi isoler sa maison?

L’obligation de réduction de carbone va bouleverser l’univers de la construction, tous secteurs confondus. Bientôt, chaque élément constitutif d’un bâtiment, donc l’isolation sera mis à contribution via une fiche de donnée environnementale et sanitaire (FDES). À la clé, un jeu de calcul pour additionner tous les éléments de la construction et les équipements associés afin d’obtenir un bilan carbone inférieur aux futurs seuils réglementaires.


séjour en bois avec cheminée d'une maison bois

L’isolation est la clé de voûte d’un habitat sain et économe en énergie, en rénovation comme en construction. Elle a un effet direct sur son confort thermique et/ou son confort acoustique. Et, bien sûr, c’est l’assurance de factures allégées.

Pour l’heure, les niveaux d’exigences de la RE 2020, tant dans le domaine de l’énergie que dans celui de la performance carbone, n’ont pas encore été précisés.

La nouvelle règlementation va s’appuyer sur les retours d’expériences de bâtiments passés en E+C-. Pour lesquels de nouveaux seuils de performance en matière d’économie d’énergie, de E1 à E4, peuvent être atteints, entre autres, en renforçant l’isolation.


Techniquement, on peut encore améliorer l’isolation. Économiquement parlant, les derniers kilowatt heures (kWh) sont très difficiles à gagner. La RT a trois indicateurs Energie : le Bbio pour les besoins, le CEP pour les niveaux de consommation et l’indicateur de confort d’été, un peu à part, mais qui agit aussi sur le Bbio et le CEP. Sur-isoler l’enveloppe, pour tendre vers le zéro en termes de besoins, peut coûter excessivement cher. En termes de Bbio, les pouvoirs publics semblent se diriger vers un niveau de performance à peu près équivalent à celui de la RT 2012. Sur les besoins et la performance de l’enveloppe, il y a de grandes chances que l’on soit sur un niveau équivalent, peut-être légèrement supérieur ».

Julien Lamoulie, ingénieur construction FCBA

Quels isolants ?

choisir le bon isolant peut être crucial

Aucun isolant n’est à délaisser. À charge pour les fabricants d’isolation de fournir les FDES correspondantes. Même si, dans le calcul du bilan carbone, toutes les matières ne seront pas à égalité.

Il n’en reste pas moins que, à certains endroits, certains sont plus appropriés que d’autres. Tout dépend de la typologie des parois. Les produits biosourcés ont, plus que jamais, le vent en poupe. La fibre de bois en tête, mais aussi la ouate de cellulose, le chanvre, la paille, le métisse…
Quant aux laines minérales, elles restent en tête des ventes avec un rapport prix-performances difficile à égaler.


Méthodes de pose de l’isolant

Les techniques de mise en œuvre sont liées au matériau d’isolation (épaisseur, nombre de couches, souple ou rigide) et au lieu de pose (combles, murs…). Par l’intérieur en traitant des points singuliers ou par l’extérieur en enveloppant le bâti d’un manteau isolant (ITE pour les murs, sarking ou panneaux sandwich pour les toitures…).

Pour une construction neuve en maçonnerie, il est possible d’opter pour une isolation thermique par l’extérieur (complexe d’isolation sous habillage de la façade). Elle est également très prisée en rénovation dans la mesure où elle n’impacte pas la vie des occupants de l’habitat. 

Ou préférer l’isolation thermique intérieure (ITI). Les panneaux isolants sont posés sur les murs et/ou la couverture par l’intérieur. En doublant les parois et/ou les plafonds, ils limitent la perte de chaleur dans le bâtiment. L’utilisation d’une ITI est toutefois déconseillée dans les maisons à rénover manquant d’espace. En effet, après la pose, elle fait perdre de la surface au sol.


ITE, Isolation thermique par l’extérieur 

isolation exterieur de laine de roche

Selon l’état des murs et la finition extérieure voulue, la seconde peau peut être créée soit sous enduit lourd ou mince. Soit sous bardages ventilés, soit sous parements sans lame d’air, ou plus rarement par une double cloison. Chacune des techniques utilisées repose sur un même principe de base : la mise en place d’une couche d’isolation protégée par un revêtement extérieur. 

La mise en œuvre de l’isolant par l’extérieur doit respecter les prescriptions de pose d’un Avis Technique délivré par le CSTB. Il détermine l’utilisation en tant qu’ITE, ou du NF DTU 41.2 dans le cas d’une mise en œuvre sur une paroi en maçonnerie ou béton derrière un bardage en bois.


L’isolation sous enduit

Dans de nombreuses communes, la réglementation locale ne permet pas de modifier l’apparence d’une façade. La technique de l’enduit s’impose alors face aux solutions bardages au rendu plus moderne et contrasté.

isolation complexe

L’isolation sous enduit lourd : L’isolant est fixé à l’aide de chevilles, ou par un système de montage sur rails. L’enduit est projeté sur un treillis pour former une épaisseur de 15 à 20 mm. Il peut être ensuite gratté ou lissé selon le rendu souhaité.

L’isolation sous enduit mince : L’isolant (polystyrène expansé, laine de roche ou fibre de bois rigide) est fixé sur le support par collage direct en neuf, ou par collage et chevillage en rénovation.

L’enduit se décompose en deux couches : une première couche d’enduit armée d’un tissu de fibre de verre et une seconde couche d’enduit de finition. Ces deux couches réunies forment une peau d’épaisseur mince (3 à 5 mm). Les systèmes ETICS doivent être visés par un Avis Technique.


L’isolation sous bardages ventilés (bois, PVC, fibre-ciment, pierre, ardoise, métal)

bardage bois gris est un système de bardage de nombreux

L’isolation sous bardages ventilés consiste à poser un isolant modulaire (panneaux, rouleaux) sous un bardage rapporté, ou sous une ossature recouverte d’un parement extérieur en laissant entre les deux « peaux » une lame d’air.

L’isolant utilisé peut être de la laine minérale, de la fibre de bois, de la ouate de cellulose, de la fibre de lin, du polystyrène… Cet isolant est fixé le plus souvent à l’intérieur d’une structure porteuse. Il est constituée d’une ossature primaire (verticale) en bois ou métal, complétée par une ossature secondaire (transversale) en bois ou en profilés métalliques.

La fixation du bardage se fait soit directement sur l’ossature secondaire par vissage, soit par montage (profilés à emboîtement, à crochets, à rainure/languette). 


La technique utilisant le bardage ventilé permet de corriger des irrégularités de façade. La lame d’air ménagée entre l’isolant et le bardage permet également au bâti de respirer.


ITI, Isolation par l’intérieur

Le doublage isolant intérieur peut être solidaire de l’ossature principale de la paroi bois ou faire l’objet d’une contre cloison désolidarisée.

Dans le cas de doublage isolant solidaire, la contre ossature en bois sert de support direct au parement intérieur.

Ce doublage (contre-ossature intérieure + isolant) s’applique communément en ITE de rénovation (logements collectifs), sur des murs maçonnés, et peut être préfabriqué en atelier.

Le système peut aussi être élargi à des murs MOB intégrant l’ensemble des composants (du parement extérieur jusqu’au parement intérieur avec intégration des menuiseries).

« Dans ce cas de mur à ossature bois rapporté, il est important de prévoir une protection provisoire, comme notre membrane autocollante Adhero », précise Christophe Beaussire, responsable marketing PROCLIMA. « Elle assure la protection provisoire de la structure et son intégrité vis-à-vis des intempéries pendant les phases de transport, de stockage et de mise en œuvre avant d’obtenir le clos couvert ».

Advertisement

 Plus d’informations sur les méthodes de poses de l’isolation par l’extérieur ici
Les méthodes de poses de l’isolation sous enduit ici


Texte Architecture Bois Hors-serie 43

Advertisement
Maxime Kouyoumdjian-Simonin
Les derniers articles par Maxime Kouyoumdjian-Simonin (tout voir)
Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer