Le parquet stratifié

Le parquet est l’un des revêtements de sol les plus appréciés des français. Blanchi, grisé, teinté rouge, lisse, texturé… le bois, véritable ou imité, a tout pour plaire et habiller les sols de vos maisons en donnant du style. Il y a en pour tous les goûts et pour toutes les pièces de la maison. Il ne reste plus qu’à choisir.

Le parquet flottant stratifié, conditionné en lames ou en dalles, est un revêtement de sol à base de bois qui imite les fibres du parquet traditionnel. Le stratifié est un matériau composite composé d’une feuille décorative en imprimée, protégée par une résine (couche d’usure) et posée sur un panneau en fibres de Bois Haute Densité (HDF). Certains modèles intègrent une sous-couche acoustique pour réduire les bruits de pas dans les pièces inférieures.

Ses atouts

S’il n’a pas été très bien accueillie par les adeptes du parquet massif, le stratifié présente de nombreux atouts, à commencer par son rapport qualité/prix et son entretien (comme du carrelage). D’autant que le stratifié convient à toutes les pièces de la maison, même les plus humides, à condition de veiller aux classes d’usages, lesquelles définissent une résistance de passage.

Sa pose flottante par emboîtement des lames sans clou ni colle participe également à son succès. Le principe permet de remplacer très facilement les lames usées. Car à la différence d’un parquet bois qui résiste à l’épreuve du temps, le stratifié ne peut pas être rénové. Il sera donc toujours conseillé de conserver quelques lames supplémentaires en prévision. Le stratifié peut aussi être collé pour une meilleure stabilité.

La pose flottante

Elle est le système de pose du parquet stratifié, par clipsage/emboîtement des lames. Économique, facile à monter dans un temps d’installation réduit, ce type de pose a été, et est, largement plébiscité. Si la pose flottante convient aux parquets massifs et contrecollés, elle n’est pas forcément recommandée car elle peut entraîner de petits inconvénients : sonore (craquement des lames sous le pas), résistance dans le temps, sensibilité aux variations hygrométriques. 

Retour haut de page